MANGA COMICS CITY Forum Index

MANGA COMICS CITY
Tu as une âme de geek ? Alors ce forum est fait pour toi. N'attends plus, viens nous rejoindre.

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Lupin III

 
Post new topic   Reply to topic    MANGA COMICS CITY Forum Index -> MANGA COMICS CITY -> Manga / BD / Comics
Previous topic :: Next topic  
Author Message
veggie11
Modérateur

Offline

Joined: 22 Nov 2014
Posts: 660
Localisation: Valais central (Alpes suisses)
Féminin Poissons (20fev-20mar) 蛇 Serpent
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Tue 3 Feb - 18:36 (2015)    Post subject: Lupin III Reply with quote

Comme feanor s'est chargé de la partie ''Animation'' du personnage, je me charge de la partie ''Manga''. Ce sujet aura pour but d'apporter un peu plus de compréhension et de clarté dans la (longue) chronologie de séries et de spin-off sur la licence depuis 1967. Il s'agit d'une mise à jour de mon ancien sujet sur http://edgardelacambriole.forumculture.net/t695-les-differentes-series, lui-même basé sur un message posté par un membre du forum américain www.lupinthethird.forums.net.


Première partie : Lupin par Monkey Punch


Lupin III (1967) Auteur : Monkey Punch

Série quasiment toujours ignorée (comme par hasard...) par les journalistes de la presse spécialisée française, ce titre est la toute première série mettant en scène les aventures du cambrioleur. Elle a paru de 1967 à 1972 dans le Manga Action de la Futabasha, un magazine de prépublication destiné aux jeunes adultes. Le dessin est encore assez caractéristique de la période ''trait volontairement brouillon'' de Monkey Punch, notamment sur les premiers volumes dont l'esthétisme n'est pas la première qualité du manga. Néanmoins, le trait se veut déjà assez réaliste et surtout un peu moins caricatural que sur ses travaux plus récents (dont la seconde série Lupin).

Voilà à quoi ressemblait le manga lors de sa toute première apparition (et en couleurs je vous prie !)




Une image de Lupin III dans l'un des tout derniers chapitres de la première série, peu avant que Monkey Punch n'y mette un terme et qui annonçait déjà Shin Lupin III, la suite :



Ce qui frappe avant tout dans ces histoires, c'est l'ambiance sombre, violente et très policière rappelant fortement les épisodes 1 à 6 de la première série Tv. Lupin rencontre de nombreux ennemis dans ses aventures, des femmes fatales, des gangsters, des policiers, mais Zenigata reste son nemesis principal. Si vos souvenirs sur Zenigata (Lacogne dans la VF) tournent uniquement autour de l'inspecteur maladroit et bouffon, la lecture du manga risque de vous faire un choc face à un Zenigata coriace et futé, extrêmement débrouillard face à son adversaire. À ce titre, le chapitre qui fut adapté dans le très médiocre épisode 15 de la série Tv 2 est un exemple parfait d'un inspecteur acharné et classe comme pas un : un moment d'anthologie que celui où il révèle que derrière le masque du propriétaire d'une villa se cachait Lupin. Quel dommage que le scénariste de cet épisode Tv ait proposé un Zenigata aux antipodes de celui du manga...

Et les amis/partenaires de Lupin me direz vous ? Fujiko, Goemon et Jigen mettent un certain temps à intervenir - pendant longtemps d'ailleurs, seuls Jigen et Lupin interviendront. Goemon y mettra bien plus de temps, il ne fera vraiment partie de la bande que vers la fin de la série. Cet élément fera d'ailleurs partie de la série Tv 1 où il prend son rôle dans la bande qu'au fil des épisodes et non directement. Quant à Jigen, il oscille entre le rival et comparse de Lupin, voire parfois (plus rare) celui qui se fait avoir à sa place. Peut-être que ces moments où Jigen a un rôle plus comique et maladroit ont influencé Miyazaki pour sa version du Jigen du ''Château de Cagliostro'' ?

La première apparition de Fujiko reste sujette à controverse pour une raison principale : pendant longtemps, les Fujiko Mine qui défileront dans les aventures de Lupin III auront toutes un background et un but différent, comme si l'auteur avait voulu multiplier les conquêtes féminines de Lupin mais en les baptisant du même nom (rappelons que Fujiko Mine est un jeu de mots faisant allusion à sa poitrine opulante). On peut donc avancer que la Fujiko telle que nous la connaissons ne fait pas son apparition dans le chapitre 3 mais bien dans le chapitre 56 officiellement parlant. Car à ce moment-là, l'auteur la présente au lecteur comme un personnage intégral avec sa personnalité et son background.

Lupin III la première série est un manga culte qui ne mérite pas sa réputation circulant dans Animeland (notamment). Qualifier le scénario de prétexte à mettre en avant les capacités de Lupin ou encore le résumer à Lupin sautant sur Fujiko et se déguisant entre deux, c'est faire des généralités basée sur des rumeurs souvent fausses ou mal interprétées et quelques images qui ne sont pas représentatives de la série. Lupin III est une série mal connue en France et les articles de la presse spécialisée lui ont beaucoup nui dans les années 90-2000. J'espère qu'un jour, des articles plus élaborés du niveau de ceux parus dans la presse italienne et anglo-saxonne depuis 1991 permettront de revaloriser le personnage de Monkey Punch. Ce long article sur les séries manga est déjà une première étape personnelle.


Disponibilité : édition japonaise régulièrement rééditée, mais compréhension difficile (dialogues complexes et touffus, idéogrammes pas toujours retranscrit phonétiquement); édition américaine (2003) complète et bien traduite malgré un vocabulaire très ''populaire'', mais en arrêt de commercialisation; édition italienne (2002) de bonne qualité, mais tout comme l'édition américaine, certains tomes sont peut-être épuisés avec le temps; édition espagnole (2007) bien traduite, plus fournie en chapitres (certains chapitres n'ont pas été insérés dans les éditions japonaises comparé à l'édition espagnole), moins de tomes, mais là aussi la série devient peut-être difficile à se procurer.




Shin Lupin III (1977) Auteur : Monkey Punch

Suite parue dans le Manga Action de 1977 à 1980. Il s'agit de la série la plus citée dans les magazines français autour de Lupin III. Son design est nettement plus rond et le scénario davantage axé sur les gags et la caricature. Probablement cette image vous rappelera quelques souvenirs lorsqu'en 1997 Yoko Magazine publiera quelques chapitres (3 ? 4?) très certainement traduits de l'italien - ou alors piqués aux Italiens de Star Comics - à partir de février.

Elle a été éditée de 1994 à 1996 en Italie dans le Mitico de Star Comics, ce qui expliquerait peut-être pourquoi Animeland n'a mentionné que cette série (sans préciser qu'il s'agit de la seconde) à l'époque dans ses articles ou encore que Yoko/Okaz ait choisi de prépublier des extraits de cette même série plutôt que la première qui était alors inédite en Occident. Les fascicules sont au nombre de 29 et sont extrêmement rares à obtenir. On en trouve de temps à autre sur Ebay (j'en possède d'ailleurs quelques uns), mais n'espérez pas obtenir la collection complète à moins de payer un prix extrêmement élevé.

J'insiste tout de suite ! C'est une série très critiquée pour ses inégalités, tout d'abord au niveau du scénario. Si vous avez entendu parler de la part d'un journaliste ou d'un de vos amis qu'il n'y a que du cul chez Monkey Punch, c'est que ces gens ont lu la seconde série. Effectivement, l'auteur use et abuse de la ficelle grivoise à des motifs humoristiques parfois plus que douteux, ce qui accentue la faiblesse d'un scénario pourtant parfois prometteur. Changement d'époque et donc relâchement de la censure ? L'érotisme était en tout cas mieux mené à l'époque de la première série...

Par la suite, l'auteur va moins se concentrer sur cet aspect grivois. Il y en aura toujours, mais en moins grande quantité, les scénarios revenant à l'humour plus ''expressif'' (les expressions faciales des personnages, les chutes, les explosions) et enfin l'auteur daigne un peu étoffer ses scénarios. Il se permet même enfin de développer un peu les protagonistes Jigen et Goemon jusqu'ici simples témoins et commentateurs de l'action (éventuellement chargés de tirer Lupin des ennuis). On peut noter quelques thèmes récurrents dans cette série comme la recherche d'un trésor fabuleux qui servira de matériel pour la suite des Lupin anime ou encore la confrontation entre Lupin et le clan des Nezumi (possibles inspirateurs du personnage de Nezumi Kozo dans l'épisode 24 de la seconde série Tv).

L'auteur va écrire quatre histoires très longues de plus de six chapitres, donc trois avec onze chapitres. Il s'agit des célèbres ''La Saga de San Francisco'', ''Yap Land'' et ''Bad City''. Intérêt de ces histoires ? Seul la ''Saga de San Francisco'' qui a donné naissance au Tv spécial ''Alcatraz Connection en 2001'' vaut la peine pour ceux qui ne comprennent pas le japonais, les deux histoires suivantes nécessitant à 100 % la maîtrise parfaite de la langue de Mishima, auquel cas vous êtes largué. A noter que ces deux dernières histoires rappelent sur certains points l'absurde très anglo-saxon dans toute sa splendeur (et son incompréhension) : on voit des personnages se perdre dans de longs tuyaux poursuivis par des petites créatures insupportables aux phallus gigantesques, une soucoupe volante, un type qui ressemble à un personnage de Leiji Matsumoto (même aspect trapu, même type de chapeau)...

Le dessin se dégrade en fonction des histoires, la lassitude de l'auteur en étant probablement la principale cause. Si les premiers chapitres sont esthétiquement splendides (notamment le 1 et le 4 qui font pour moi partie de ceux que Monkey Punch a le mieux dessiné), certains chapitres sont à la limite du brouillon. Jigen en est celui qui souffre le plus. Stress ? Lassitude ? Allez savoir... En revanche, l'auteur a su conserver l'importance de ses décors qui sont toujours autant bien mis en scène.




Voici la dernière image de Lupin avant la conclusion de ''Bad City'', la dernière histoire de Shin Lupin III... Elle est tirée du dernier numéro de Mitico paru en octobre 1996. Un mot de l'auteur à ses fans italiens se trouvait à la fin du fascicule pour les remercier d'avoir suivi sa série.


Conclusion sur Monkey Punch

Manga et anime sont très différents chez Lupin III, ne serait-ce que par l'importance des personnages. Fujiko est loin d'être la femme qui trahit constamment Lupin, il lui arrive de travailler avec lui sans vouloir le plumer. Les chapitres où on la voit explicitement le plumer sont d'ailleurs plutôt rares, si ce n'est une seule mention dans Shin Lupin III où Jigen tente de convaincre son meilleur ami de la fourberie de cette femme et lui montre deux exemples de duperies où on voit Fujiko prendre les diamants à la place de Lupin après l'avoir assommé ou le livrer à Zenigata au lieu de l'aider à s'enfuir.

Jigen et Goemon... Leurs rôles sont absolument inexplicables. Parfois ils passent pour les rivaux de Lupin, parfois pour ses sous-fifres (Jigen : Je conduis / Lupin : Non, c'est moi le boss), le plus souvent comme partenaires (aibo en japonais, maladroitement traduit par right-hand man en anglais). En revanche, il est certain que malgré cette ambiguïté, Lupin et Jigen sont bel et bien amis. Lupin le mentionne à plusieurs reprises. Goemon semble être le personnage avec lequel Monkey Punch a le plus de facilité à mettre en scène après Lupin vu le nombre de chapitres indépendants qui lui sont consacrés. Jigen en a aussi, mais en nombre bien inférieur. Fujiko n'en a carrément pas, sauf dans deux chapitres, le premier où elle fait face à Lupin Jr et une seconde fois où elle a le rôle principal dans un épisode (et se montre fort intéressante psychologiquement et sentimentalement parlant).

Outre l'aspect graphique et le côté grivois des personnages davantage poussé, le manga offre quelques légères différences sur des éléments certes anodins mais qui ont pris une telle consistance dans l'esprit des fans que la première lecture du manga pourrait surprendre devant l'absence de ces éléments : il s'agit de l'arme de Jigen (un Walther dans le manga, un Magnum dans toutes les adaptations animées excepté le pilote), du nom de l'épée de Goemon (Ryûsei dans le manga, Zantetsuken dans l'anime) et enfin du surnom de Zenigata, ''Tottsan'', qui n'apparaît pas du tout dans le manga de Monkey Punch.


Disponibilité : édition japonaise régulièrement rééditée en petit format; édition américaine (2005) incomplète (9 tomes sur 17 prévus) et désormais abandonnée par l'ex-éditeur Tokyopop; édition italienne (1996) publiée en format kiosque il y a de nombreuses années et donc épuisée depuis longtemps, mais on trouve assez souvent des intégrales sur EBay. Attention c'est cher !

Vous désirez les planches couleur d'origine ? Celle que j'ai mis plus haut vous a plu ? Voici deux éditions qui en proposent, mais je vous préviens de suite : les Perfect Collection comme celles de ''Kenshin le vagabond'' ou ''Dragon Ball'' n'existent pas pour Lupin III. De plus, un problème d'impression subsiste sur les deux séries (en particulier la première), quel que soit l'édition. Il semble que les originaux aient été perdus et les éditeurs utilisent sans doute des photocopies d'assez mauvaise qualité. Du coup, on peut se retrouver avec des pages très bien imprimées et d'autres noircies ou floutées. Difficile donc d'avoir la meilleure édition possible, que ce soit en japonais ou dans les pays occidentaux ayant importé le manga.

Edition avec pages couleurs : 1978 (3 tomes)





Edition d'époque dont la qualité d'impression rappelle celle des magazines de prépublication et le papier celui des latrines... Les planches colorées sont au nombre de 4 ou 5 par volume (à savoir uniquement pour le premier chapitre alors que d'autres chapitres ont des planches sombres qui indiquent bien qu'elles étaient colorées à l'époque dans le Manga Action), ce qui rend l'investissement plutôt peu intéressant sauf si comme moi vous êtes passionné par Lupin au point de chercher la moindre rareté le concernant. Pour les collectionneurs, on y trouve en fin de volume un certain nombre de publicités (aussi d'époque) annonçant la sortie prochaine du premier film ''Lupin III : les clones de Mamo''.


Edition avec pages couleur : 2010 (4 tomes)

Si vous tenez absolument à posséder une édition superbement imprimée avec quelques pages couleurs, voici celle qu'il serait intéressant de prendre, mais attention : les 4 volumes ne proposent que les meilleures histoires et très peu sont réellement en couleur. En effet, tout comme l'ancienne édition de 1978, seules quelques planches sont proposées et certains chapitres qui avaient été colorisés à l'époque sont proposés ici en noir et blanc. Notez néanmoins d'excellentes illustrations d'époque ou actuelles de Monkey Punch tout en couleurs et superbement imprimées, ainsi qu'à chaque nouveau tome une histoire inédite de Monkey Punch !





2e partie : les suites par d'autres auteurs


Lupin S : 1997 Auteurs : Shusay (dessin)/Satozumi Takaguchi (scénario) (1 tome)



Lupin S es un one-shot franchement sympathique et bien fichu bien qu'assez éloigné du Lupin dont on a l'habitude. Si le dessin des personnages rappelle fortement le ''Château de Cagliostro'' (excepté Lupin qui tire davantage du téléfilm ''In the memory of the Walther P38'', sorti la même année), l'auteur sait rendre ses personnages classe (Jigen a beau avoir les joues et la cigarette dont Mimi lui a fait cadeau, au moins là il a un certain charme) et les scénarii évoluent dans un univers de polar avec une légère touche de sentimental (l'histoire de la jeune princesse par exemple). Malgré le côté plus sérieux de Lupin, l'humour est loin d'être absent et sa relation avec Fujiko est toujours mouvementée ! Les personnages n'ont d'ailleurs pas grand-chose à voir avec leur version cagliostrienne, leur personnalité rappelant davantage les autres adaptations de la saga. Avec les années, il est un peu difficile à trouver malgré quelques rééditions jusqu'en 2005. Il existe trois éditions au total de ce volume. Je n'en ai mis qu'une, mais si vous voulez connaître les suivantes, vous les découvrirez à travers ce lien qui m'a inspiré pour ce topic : http://lupinthethird.com/forums/index.php?topic=1486.0



Lupin Y : 1998 Auteurs : Masatsuki Yamakami (dessin)/Monkey Punch (scénario ?)



Le spin-off le plus connu des manga-fan de Lupin III et le plus facile à trouver à l'heure actuelle. Il est disponible en deux éditions de 20 tomes à chaque fois. À noter qu'une édition contenant les meilleures histoires de chacun des cinq personnages est sortie en 2005.

C'est une série ayant eu un assez beau succès grâce à des scénarios variés : polar, cyberpunk, SF, fantastique, comédie, histoire d'amour... tout y passe. Les histoires reprennent aussi un principe cher aux séries télévisées de Lupin III : scénario centré sur la bande ayant pour projet de voler un objet qui font face à des adversaires redoutables et se retrouvent entre-deux poursuivis par Zenigata, mais pas mal de chapitres proposent aussi de se concentrer sur un des cinq protagonistes et d'en apprendre ainsi davantage sur chacun d'eux dans un univers s'adaptant en fonction du personnage.

On pourrait avant tout reprocher aux scénarios de trop miser sur le cul (À côté, les chapitres de Monkey Punch passeraient pour une publicités de salon de massage), changement d'époque encore une fois. Sans doute faut-il être un homme pour apprécier ces passages... Je n'en sais rien. Heureusement que Jigen se montre aussi parfois à poil...

Le trait particulier du dessinateur peut déplaire comme être apprécié, car si les personnages secondaires ont un design plutôt réaliste ou style seinen manga, ceux de nos cinq protagonistes se partage entre ''Destination Danger'', l'ancienne série Tv 2 et ''Le Château de Cagliostro''. Fujiko a par exemple une bien forte poitrine tout comme dans le Tv spécial de 1993. À l'instar de Lupin S, le premier film de Miyazaki a eu une influence importante d'un point de vue graphique puisque l'on retrouve toutes les caractéristiques (et les défauts) du design cagliostrien : Goemon et son look beau gosse, Jigen et sa frange (qui peut être aussi laide qu'esthétique selon les histoires), ses cigarettes toujours en bouche, Lupin et son visage de gamin... Certains effets graphiques ne sont pas toujours du meilleur effet, le dessinateur étant dans certains volumes incapable de coller une bouche ''normale'' à Jigen, j'ignore pourquoi. Mais dans l'ensemble c'est plutôt réussi.

Concernant l'identité du scénariste c'est assez flou, Monkey Punch étant toujours indiqué sur la couverture de chaque série parallèle, généralement en tant qu'auteur original. Beaucoup de sites en revanche indiquent sa participation au scénario pour ''Lupin Y''. Connaissant bien les scénarii du mangaka, je ne pense pas qu'il ait écrit ceux de ''Lupin Y''. Certes il y a beaucoup de scènes aguicheuses voire carrément pornographiques, mais d'autres passages laissent planer le doute. Y compris cette fameuse scène où Fujiko passe la nuit avec une femme ! Certes on apprend à la fin qu'il s'agit d'un homme déguisé, mais Fujiko l'ignore ! Elle croit donc vraiment avoir couché avec une femme dans des positions plus que suggestives et... enfin bref, je ne m'étalerai pas davantage. Ce passage m'a presque traumatisée.

En conclusion : ''Lupin Y'' a ses fans et ses détracteurs, mais il n'empêche que cette série est probablement la plus accessible aux fans du Lupin anime voulant se lancer dans le manga. Ses principaux atouts : un humour très proche de l'anime, la variété de ses scénarios et le développement de ses protagonistes (aucun n'est désavantagé par rapport à l'autre). Le problème de ce manga au fond, en dehors de choix esthétiques douteux et de scènes de sexe inutiles, c'est qu'il vieillit plutôt mal : ça fait désormais 10 ans que le manga s'est terminé et avec le temps, les références aux hommes politiques de l'époque et à la technologie accusent leur âge... Certains trouveront peut-être que je lui excuse assez facilement ses défauts, ce qui n'est pas faux à vrai dire. Mais Lupin Y a été mon premier manga consacré au cambrioleur, bien avant le manga original, et j'y reste très attachée avec le temps. Pour anecdote, c'est par l'intermédiaire d'une version scantradée du volume 10 que j'ai découvert cette série.

Une suite est publiée depuis octobre 2010 (2 tomes en cours) et reste fidèle dans le ton de Lupin Y avec deux volumes très prometteurs. Graphiquement parlant, aucun changement notoire n'est à noter, si ce n'est que la frange de Jigen a désormais disparue même s'il conserve ses mèches s'échappant du fédora. Ce n'est pas plus un mal, c'est même très bien comme ça (Oui, je suis une ennemie de la frange cagliostrienne sur ce personnage).



Lupin M : 2004 Auteur : Miyami Yukio (8 tomes)




Prépublié dans l'Official Lupin III Magazine (paraissant depuis 2004). Je craignais tout d'abord une série qui ne m'enthousiasmais pas des masses au niveau des
couvertures. Grave erreur que ce fut de parler ainsi ! Cette série m'a finalement beaucoup plu, en particulier grâce à un humour cartoon qui détonne et qui rend un vibrant hommage à celui de Monkey Punch, les personnages sont bien utilisés et fidèles à eux-mêmes, y compris la relation particulière Zenigata/Lupin. L'auteur a son univers bien à lui, fortement imprégné de culture américaine (si l'on prend en compte la majorité des histoires se déroulant là-bas), et même si le dessin particulier peut freiner l'achat - il est vrai que les cheveux en pointe de Jigen et les visages carrés de Lupin et Zenigata ne sont pas du plus bel effet - passé ce problème on se laisse facilement emporter par le rythme. Trois Tv spéciaux ont été adaptés en manga (et le résultat est toujours meilleure que le téléfilm en question à mon humble avis) : Angel Tactic (2005), Seven Days Rhapsody (2006) et enfin Kiri no Elusive (2007).



Lupin Neo M : 2008 Auteur : Miyami Yukio (7 tomes en cours)



Il s'agit de la suite de Lupin M qui reste similaire à la première série. Elle est toujours prépubliée à l'heure actuelle dans l'Official Lupin III Magazine. Outre des histoires mieux construites, rappelant les derniers volumes de Lupin M, le dessin m'a semblé également plus buvable (le format plus grand jouerait-il en sa faveur ?). J'aimerai vous conseiller particulièrement l'histoire dans le tome 2 où Goemon veut tuer le responsable de la mort de son ancien maître qui vivait aux États-Unis, assassiné d'après son fils par... Jigen !!! Une formidable confrontation entre haine et souvenirs de leur amitié, un combat d'égal à égal qui détonne. Un véritable coup de maître, de loin la meilleure oeuvre mettant en scène la relation entre ces deux personnages. Le téléfilm ''Sweet Lost Night'' datant de 2008 a vu une adaptation réalisée pour le tome 3. Pour le moment, c'est le spin-off que je prends le plus de plaisir à lire avec ''Captain Zenigata''.



Lupin H : 2009 Auteur : Naoya Hayakawa (6 tomes en cours)



Une série qui m'a très vite laissé perplexe... Le dessin n'est pas désagréable, malgré une influence évidente des derniers Tv spéciaux et de la série Tv 1 (même si Lupin a une veste rouge). Côté scénario en revanche, c'est là que ça pêche. Lupin H semble avoir été crée uniquement pour rendre hommage aux adaptations animées ou servir de support marketing aux adaptations télévisées plutôt que pour rendre hommage à l'oeuvre de Monkey Punch. Si dans le tome 1, la première partie de ''The Last Job'' était encore intéressante et un peu originale, les adaptations manga des épisodes Tv 1, 2 et 17 de la première série sont d'un intérêt très limité. Rien à dire concernant le dessin qui est extrêmement proche du chara-design de l'anime; j'avoue néanmoins préférer avoir un véritable design plus personnel et propre à l'auteur parce que là au final, qu'a-t-on de particulier si ce n'est une sorte d'anime-comic en noir et blanc ? Scénario et dessins sont les mêmes que dans l'épisode, les dialogues sont repris tel quel (même la chanson à la fin de l'épisode 2 !) et le découpage et les plans donnent l'impression d'avoir été repris depuis l'épisode même. Bref, aucune originalité, aucun réel intérêt. Ces adaptations d'épisodes sont uniquement là pour célébrer les 40 ans de la série télévisée et n'amènent pas grand-chose. Alors que Lupin M et Neo M proposaient des adaptations corrigeant parfois des scénarios un peu pauvres voire grotesques et proposaient un dessin personnel, Lupin H ne fait que reprendre ce qu'on a déjà pu voir à la télévision.

C'est vraiment dommage car le second tome annonçait quelque chose de sympathique : en effet, celui-ci propose deux superbes chapitres entièrement inédits. Il s'agit d'après ce que j'ai pu comprendre de deux scénarios écrits par les scénaristes de la série Tv 1 à l'époque qui n'avaient jamais été réalisés. Le ton sonnant assez adulte, il pourrait s'agir de deux épisodes imaginés avant le remplacement du réalisateur Oosumi par Miyazaki et Takahata. C'est un réel bonheur de découvrir ces deux chapitres avec un dessin toujours soigné (à noter que dans le deuxième chapitre, l'auteur s'essaye au style de Monkey Punch avec un résultat intéressant). Pour terminer sur une note positive , signalons son adaptation fort bien menée du jeu de pachinko ''Fujiko - La déesse qui valait 10 milliards de $'' qui fut publié dans l'avant-dernier Lupin Official Magazine de mars 2012.

Après avoir longtemps hésité, j'ai fini par abandonné cette série, je n'en pouvais plus de ces adaptations médiocres sans originalité aucune. Celle du premier épisode de ''Mine Fujiko to iu onna'' est du pur foutage de gueule. A oublier !



M.F.C - Mine Fujiko Company (2009) Auteur : Suzuki Izo (2 tomes)



C'est le seul manga dérivé de Lupin (qui n'en a que le titre) que je n'ai pas acheté par choix ! Pourtant l'idée de mettre un autre personnage de la série au premier plan est plutôt sympathique... mais malheureusement Fujiko n'est même pas au premier plan. A la place, on a droit à trois jeunes filles peu intéressantes et manquant sincèrement de charisme (une tentative de surfer sur l'influence ''Cat's Eye'' ?) qui font tout le travail à la place de leur patronne. Il ne semble y avoir ni trace de Lupin ni de ses acolytes et encore moins Zenigata, du moins pour les 8 premières pages que j'ai lu et qui ne m'ont donné aucune envie de poursuivre, le chara-design n'étant pas de mon goût. Quant à la pauvre Fujiko... elle prend cher à cause de ce design : elle est tout bonnement méconnaissable. Ce qui ne vous empêche pas de vous y intéresser si le coeur vous en dit, mais pour les amoureux de Fujiko, le choc risque d'être très dur... C'est d'ailleurs pour cela que je ne mettrai pas d'illustration du personnage concerné, le tome devant suffire à vous faire une idée du graphisme de la série.



Captain Zenigata (2011) Auteur: Tai Okada (4 tomes en cours)



Série récente sortie en septembre 2011 mettant au premier plan l'inspecteur Zenigata. Une oeuvre intéressante rendant hommage à ce personnage déjanté et à ses méthodes policières. Car oui dans cette série, Zenigata n'est pas un crétin et son caractère rappelle fortement le personnage d'origine crée par Monkey Punch. Ces histoires s'axent sur des intrigues policières plutôt sombres et violentes à réserver aux adultes où Zenigata entre à chaque fois dans l'environnement du tueur supposé pour dénicher la moindre preuve permettant de l'arrêter et mieux le surprendre lors de son arrestation, le tout avec classe et pragmatisme. Dans le premier tome, Lupin n'y fait qu'une brève apparition dans les pensées de Zenigata à un moment lorsque la relation du suspect avec son ancien ami/rival qui vient d'être assassiné lui rappelle celle qu'il connaît avec Lupin. Le plus surprenant (et surtout la force de cette oeuvre) c'est que l'auteur n'a pas rendu Zenigata sombre et sérieux, bien au contraire. L'inspecteur nous ressort fréquemment des expressions cartoonesques loufoques au moment où ne s'y attend pas toujours pour un peu plus loin se montrer sévère à l'égard du coupable. Dans ce titre, l'auteur rend en quelque sorte honneur à l'inspecteur et donne de lui une image très éloignée du flic gaffeur et maladroit étalé un peu partout depuis la série Tv 2. Une manière pour lui de défendre Zenigata et de rappeler qu'avant d'être l'acharné qui course Lupin à chaque épisode, l'inspecteur est avant tout un policier aux méthodes efficaces. Une belle réussite malgré un dessin plutôt médiocre et un découpage assez classique; seules quelques double pages sortent un peu du lot.




Lupin III B (2014) Auteur : Tamio Baba (1 tome en cours)



Nouvelle sortie de mars 2014. Encore non testé, mais la couverture ne semble guère mettre en avant une possible originalité du manga qui j'espère est meilleur que ne le laisse envisager son titre... (Ben oui les films ou séries B, ça ne vous dit rien ?)


Lupin III T (2014) Auteur : Togekinoko (1 tome en cours)



Sorti un peu en même temps que ''Lupin III B'', je n'ai toujours aucune autre information pour le moment. Mais c'est le dernier spin-off en date à m'intéresser. A suivre donc.


Lupin Chic (1 tome) : 2014. Auteur : Taro Sada



Plus orienté parodie, ce one-shot propose de petites scènettes mettant en scène les héros de Monkey Punch avec un style de dessin assez similaire à celui de Shin Lupin III mais version SD.


Jûsandaime Ishikawa Goemon (1 tome en cours) : 2014. Auteur : Hoshi Kazuya



Dernier bébé en date de la licence, cet ultime spin-off dans la lignée d'un Captain Zenigata se concentre cette fois-ci sur notre samouraï préféré dans des aventures assez mouvementées si j'en crois les premiers extraits. Je ne sais pas ce que ça va donner, mais je préfère encore ce type de sortie plutôt que l'adaptation en manga du film Détective Conan vs Lupin III. Le dessin me fait curieusement penser à L'Attaque des titans par son aspect brouillon et énergique.



3e partie : spin-off et chapitres inédits

Lupin Gaiden : 1970. Auteur : Monkey Punch

Ce court chapitre raconte une petite aventure du cambrioleur avec un final hautement inattendu vu que
notre pauvre Zenigata nous quitte pour toujours, assassiné par un gang de pickpockets auquel participe Fujiko... Adieu, Zaza. Sad Tu nous manqueras beaucoup :lupin5:
Plus d'infos ici : http://www.lupinsansei.com/home/manga/lupin-gaiden

PS : cette histoire n'est pas considérée comme canon par rapport au reste de la saga Laughing



Lupin III Superstar : 1974 Auteur : Monkey Punch

One shot publié le 26 janvier 1974 dont je n'ai pratiquement aucune information malheureusement.


Lupin Jr ou Kouzo : 1974 Auteur : Monkey Punch (2 tomes)

Le titre a déjà été cité dans ce topic. Je rappelle juste que le manga - classé comme shônen et non seinen comme ce fut le cas pour son aîné - a été prépublié dans le défunt magazine shônen de la Kodansha avant de se voir édité en seulement deux tomes. L'histoire raconte les aventures loufoques du fils de Lupin III et de Fujiko Mine. Notre petit bonhomme va donc partir à la recherche de son père après avoir découvert sa véritable identité, mais les embûches sont nombreuses... Toujours sur un ton parodique bien que non dénué d'émotion (Lupin Jr est à la recherche de son père qu'il n'a pas connu), ce manga se laisse agréablement lire grâce à son humour complètement débile et un peu plus soft côté nudité que dans ''Lupin III''. Dommage que la fin reste inachevée compte tenu de son arrêt brusque après la faillite du magazine qui le prépubliait...



Aucune édition autre que le japonais n'est disponible... Je possède la version de 1974 (la toute première) depuis peu, mais même s'il s'agit d'un shônen le niveau de compréhension n'est pas toujours aisé.




Shin Lupin III- La Rose et le Pistolet (1978) Auteurs : Monkey Punch (dessin et histoire)/ Kasa Yamatoya (Original TV Screenplay)

Note : adaptation personnelle de l'épisode 26 de la série Tv 2, publié dans le ''Lupin the Third Tv & Comics''d'avril 1978. L'histoire n'a quasiment plus rien à voir avec l'épisode TV.


Shin Lupin III- The Tree of Money Auteur : Monkey Punch (1979)

Chapitre publié initialement en tant que chapitre 89 de Shin Lupin III le 12 avril 1979. Il aurait normalement dû être publié dans le volume 11 de la première édition reliée de l'éditeur Futabasha.


Note : excepté ''La Rose et le Pistolet'' et ''Lupin Jr'', toutes les informations de ces chapitres inédits ont pu être recueillies grâce aux recherches d'un membre du forum américain qui a crée un post dédié spécialement aux chapitres inédits dessinés par Monkey Punch. Merci encore à lui (Lien : http://lupinthethird.com/forums/index.php?topic=1937.0)


Lupin Hassei (Lupin VIII) : 1982 (1 tome) : Auteur : Kon Oriharu



Version papier du moribond (mais peut-être pas si défunt) Lupin VIII A.K.A. Arsène et Cie en France, ce tome est depuis longtemps épuisé. Pour le trouver, il vous faudra donc surveiller les éventuels site de vente en ligne japonais... Eh oui, ce titre n'était disponible qu'au Japon. Les quelques planches circulant sur le web dévoilent néanmoins un univers high-tech fidèle à ce qu'aurait dû être la série animée. Le trait est très rondouillard, limite SD, avec une ambiance enfantine réservant ce titre aux curieux et surtout au jeune public. À découvrir si privilégiés...


Sexy Lupin III : 1984 Auteur : Monkey Punch

Cette très courte série qui s'est arrêtée au chapitre 4 d'après mes sources reprend le design de Monkey Punch vers la fin de la seconde série. A savoir un trait particulièrement expressif, nerveux et rappelant les comics underground comme ''Fritz the Cat'' de Robert Crumb. Il n'existe à l'heure actuelle aucune édition en poche de cette histoire.





A noter que le troisième chapitre, ''Nuit sentimentale'' a été adapté dans la série Tv III en tant qu'épisode 30 (Le nom de ce cocktail est ''vengeance'').



Alis Plaudo : 1994 Auteurs : Monkey Punch (dessins)/Kappa Boys (scénario)



Court chapitre prépublié dans la revue manga/japanime italienne ''Kappa Magazine''. Le trait est très proche de celui de ''Sexy Lupin III''. L'histoire raconte en gros une nouvelle frasque de Lupin durant une exposition consacrée à Léonard de Vinci. Du pur Monkey Punch à la sauce italienne. Hautement jubilatoire. Malheureusement pour l'obtenir, à vous de vous procurer le numéro 24 du Kappa Magazine (surveillez EBay)...





Kochi Kame vs Lupin III : 2006 Auteurs : Monkey Punch et Osami Akimoto

Court chapitre édité dans l'ouvrage hommage aux trente ans de Ryôtsu Kankichi, le policier le plus gaffeur de toute l'histoire du Japon. Lupin décide de s'emparer d'un précieux diamant... Le commissariat où travaille Ryôtsu est mis sur l'affaire avec l'aide de l'inspecteur Zenigata. Mais Lupin a plus d'un tour dans son sac et les jeux de masque continuels ruinent entièrement l'organisation de la surveillance du diamant... Hilarant.




Lupin Omnibus (2010, 1 tome)) Auteurs : divers



Recueil de différentes histoires écrits par un collectif de plusieurs auteurs dont je n'ai pas encore les noms. Les nouvelles sont variées et le style de dessin est à chaque fois différent et possède son propre style. Globalement je n'ai pas été déçu. Je recommande particulièrement les trois premières nouvelles de très bonne qualité, dont un préquel du film ''Lupin III : les clones de Mamo'' se situant entre la disparition de Lupin du château de Dracula et son départ pour l'Égypte !


Lupin Millénium et les fumetti italiens (depuis 1999) Auteurs : divers

Spin-off italiens dessinés par des auteurs de fumetti, les Lupin Millénium sont des albums reprenant les personnages de Monkey Punch dans des histoires inédites. On y trouve un peu de tout, du polar à la SF en passant par le fantastique... Le trait est variable et dépend des goûts personnels. Cela reste une curiosité intéressante pour tout fan de Lupin qui se respecte.


Lupin ei violino degli Holmes (1999) Auteurs : Andrea Baricordi et Gianmaria Liani

Non testé pour le moment.


Essere Lupin III (2001) Auteurs : Andrea Baricordi et Mauro Marchesi

Véritable patchwok de différentes versions lupinesques (d'où le titre de l'album : ''Être Lupin'') toutes plus délirantes les unes que les autres, cet album regorge d'humour loufoque, tant situationnel que cartoon. Toutes les hypothèses sur Lupin sont avancées : Lupin pourrait-il être père de famille et marié à Fujiko, Lupin pourrait-il être un vampire, comment serait Lupin en tant que vieillard/femme/son propre fils, etc. ? Vous l'aurez compris, ici il n'y a pas besoin de chercher le réalisme. On y trouve que du surréalisme !


Profezie dell' altro mondo (2002) Auteurs : Guglielmo Signora

Quand Lupin et sa bande se confrontent à un prophète de pacotille ayant prédit la fin du monde, difficile de ne pas perdre son souffle ! Très européen dans sa forme, cet album a un petit air ''Nostradamus''/''Mamo'', mais avec son esprit propre. Une planche tirée de cet album a été publiée sur le forum dans la même rubrique.


Una revolver per Jigen (2002) Auteur : Giuseppe Palumbo

L'histoire est intéressante au premier abord, mais je ne comprend pas suffisamment l'italien pour avoir retenu toutes les clés de l'intrigue. Le graphisme est très... spécial et en fera certainement fuir plus d'un amateur de Lupin III. Rappelant les fumetti neri à la ''Diabolik'', ce fumetto se laisse lire grâce à son histoire centrée sur Jigen :lupin4: Embarassed




La verità infranta (2002) Auteur : Riccardo Crosa

Lupin se retrouve confronté à une organisation secrète qui manipule Fujiko dans le but de piéger le cambrioleur... Une couverture au graphisme alléchant qui finalement s'est avéré bien moins joli. Une intrigue classique, mais agréable. Pas le meilleur titre de la série.


Nella camera a gas (2002) Auteurs : Massimiliano De Giovanni et Andrea Accardi

Lupin se retrouve condamné à mort ! ''Nella camera a gas'' (Dans la chambre à gaz) présente donc un récit à la fois bouleversant (difficile de ne pas se sentir proche de ce pauvre Zenigata pleurer à chaudes larmes durant l'exécution de son adversaire) mais également très comique (le design est malgré tout assez caricatural). Mais rassurez-vous, Lupin ne peut mourir aussi facilement ! Un album qui propose différentes allusions à la série Tv 1 version italienne (boîte à musique Planet O, réapparition de Pycal....).


L'esperimento di Kopeko (2003) Auteurs : Massimo Semerano et Jacopo Camagni

Une aventure sombre et plutôt glauque (tant du point de vue scénario qu'au niveau des dessins franchement peu plaisants) dans cet album attendent nos héros... Confrontés à un nouveau savant fou, beaucoup moins rigolo que le prophète de ''Profezie dell'altro mondo'', Lupin manque d'y perdre la vie.


Nei pani di Zazà (2004) Auteurs : Massimiliano de Giovanni et Sara Calaone

Un album centré sur Zenigata au graphisme épuré très européen et en même temps avec une influence du dessin asiatique plus proche de l'estampe. Un design plutôt étrange mais qui mérite le coup d'oeil.


La maledizione degli Ishikawa (2005) Auteurs : Andrea Baricordi et Shinichi Hiromoto

Goemon - avec un design le rendant méconnaissable... - se voit confronté à un esprit maléfique né de la mémoire de son aieul, Goemon Ishikawa, condamné à être plongé dans une bassine d'eau bouillante ! Quelques scènes impressionnantes comme celle où le jeune fils de Goemon (l'ancien, bien sûr) est jeté dans la marmite... Par contre, le dessin très proche du brouillon, ne devrait pas plaire à tous.


Meyer's Angels (2006) Auteurs : Andrea Baricordi et Gianmaria Liani

Le meilleur album de cette série ! Immense hommage à la série ''Charlie's Angels'' et au cartoon, Lupin se retrouve ici confronté à trois jeune filles pulpeuses qui cherchent à récupérer le porte-bonheur (un fer à cheval) que Lupin a dérobé à leur patron Meyer. Si Lupin ne se présente pas dans un délai de 24 heures chez le sieur Meyer, Fujiko, retenue en otage, périra ! Rempli d'humour grivois pas toujours très fin mais délirant, cet album s'impose comme le plus compréhensible pour les fans francophones du cambrioleur. En effet, cet album a la particularité d'être entièrement muet !


Fujiko o Margot ? (2007) Auteurs : Andrea Baricordi et Andrea Scopetta

Non testé encore et album très difficile à trouver.

_________________
Titres méconnus et doublages égarés, voilà les deux principaux thèmes qui nourrissent ma passion pour les anime.

En pleine découverte des comics de super-héros.
Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Tue 3 Feb - 18:36 (2015)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Fëanor Curufinwë


Offline

Joined: 23 Nov 2014
Posts: 946
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Tue 3 Feb - 19:51 (2015)    Post subject: Lupin III Reply with quote

WoW ! Je pensais utiliser ton post pour mettre à jour ma partie manga, mais je crois que le plus simple sera de mettre un renvoi à ton topic ! Very Happy
Joli boulot Veggie ! ^^
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"

====

"le flood n'est pas un style" Cool

Akiko
Back to top
veggie11
Modérateur

Offline

Joined: 22 Nov 2014
Posts: 660
Localisation: Valais central (Alpes suisses)
Féminin Poissons (20fev-20mar) 蛇 Serpent
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Thu 5 Feb - 12:23 (2015)    Post subject: Lupin III Reply with quote

Fëanor Curufinwë wrote:
WoW ! Je pensais utiliser ton post pour mettre à jour ma partie manga, mais je crois que le plus simple sera de mettre un renvoi à ton topic ! Very Happy Joli boulot Veggie ! ^^




Merci ! Very Happy
Voici les critiques réalisées en 2012 pour les différents tomes de Lupin Neo M (j'ai remis dans l'ordre des tomes plutôt que selon la chronologie de mes messages; pour rappel la première critique était celle du tome 5 qui m'a permis de tuer le temps durant mon séjour à l'hôpital :


Lupin Neo M 1



Un volume qui s'ouvre tambour battant sur une aventure de Lupin plutôt dépaysante car on passe d'Egypte jusqu'en Chine pour finir sous les fondations d'une maison écossaise ! On y retrouve un peu tous les ingrédients de la série Tv 2 dans ce genre de scénario, avec un peu d'Opération Diamant (pour les différents voyages) et Hemingway (la fin dans la grotte). Mais la recherche du trésor n'est en fait pas le plus intéressant dans ce chapitre, croyez-moi !

Jamais la témérité de Zenigata et sa relation ambiguë avec Lupin n'avaient été aussi bien développés. Acharné à arrêté Lupin, il est aussi mortifié après s'être fait retirer l'affaire pour avoir échoué durant la première tentative simplement parce qu'il n'a pas voulu tirer sur Lupin qui s'enfuyait. Noyant son désarroi dans l'alcool (Destination Danger power !), il décide finalement de ne pas échouer une seconde fois et décide indépendamment de mettre un terme aux agissements de la bande. Et voilà qu'à cet instant naît un inspecteur à cent lieues de celui de la seconde série (entre-autre) : dans une bagarre violente et acharnée, il tente de venir à bout de Lupin sans faiblir un seul instant avec grande classe, au point qu'on a presque envie que ce soit lui le vainqueur ! Un Zenigata inédit mais brillant admirablement mis en scène dans une confrontation qui fera date dans l'histoire de la saga version papier. Un must ! Le meilleur moment du chapitre, il est !
De plus, le chapitre se termine un peu comme d'habitude certes (Lupin réussit tout de même à s'enfuir), mais Zenigata ne s'énerve pas tant que ça. Il lui fait même un geste complice en signe d'amitié ! Mais quelle classe !


Le second chapitre remet à nouveau Zenigata sur le devant de la scène avec pas mal de passages hilarants. La scène où Fujiko découvre l'appartement crasseux de Lupin et ses potes est un moment d'anthologie à lui tout seul !

Suit un chapitre court dont la chute est des plus inattendue (et hilarante) ainsi qu'un chapitre consacré à Jigen qui se voit défié par un jeune blanc-bec décidé à tuer son aîné pour ne plus passer pour un ''Cry Baby'' comme tout le monde le surnomme. Beaucoup plus sombre ce chapitre et très triste. La dernière réplique de Jigen est particulièrement déchirante.


Lupin Neo M 2 et 4

Images trop sexy pour être postées, désolée ^^

Comme je disais dans ma critique du tome 5, la série reste fidèle à elle-même, je la trouve même bien meilleure à sa précédente, Lupin M. Celle-ci est plus fun, plus originale et un peu mieux dessinée à mon goût et surtout ce qui est très intéressant c'est de voir Jigen et Goemon prendre de l'importance, un peu comme dans Lupin Y oÙ ils avaient des histoires centrées uniquement sur eux.

Dans le volume 2, nous auront droit à un duel dantesque entre Jigen et Goemon, celui-ci voulant tuer Jigen !
Mais pourquoi donc le samouraï voudrait-il éliminer son partenaire ? Quelle mouche l'a piquée ? Et bien il s'avère que Goemon s'étant rendu à l'enterrement de son maître, il y a appris de la bouche du fils de celui-ci... que si son maître est mort, c'est parce qu'il a été assassiné par Jigen Daisuke !
Le sang ne fait qu'un tour chez le samouraï qui se promet de venger son maître et se lance dans une course-poursuite effrénée à la recherche de Jigen qui pendant ce temps a recueilli une jeune fille apparemment en fugue et qui sait peut-être le fin mot de l'histoire...

Bref du très très bon Lupin avec du dynamisme à la chaîne, un découpage et une mise en scène à couper le souffle... Lupin M et Neo M ont leur style bien à eux et c'est agréable. Même le design particulier passe au second plan au final tant l'humour et le suspense rendent les histoires passionnantes.


Lupin Neo M tome 3



Une adaptation du Tv spécial de 2008 est proposée durant la majorité du volume. Adaptation sympathique très fidèle au téléfilm (si on excepte l'absence de Goemon manipulé pour ''éliminer ses pensées impures'' ou encore l'amnésie de Zenigata) avec beaucoup d'humour même si elle est loin d'être la meilleure adaptation d'un Tv spécial du personnage. Je lui préfère en effet amplement les versions manga de ''Angel Tactic'' et ''Seven Days Rhapsody'', du même auteur.

Puis mon chapitre préféré du volume : sorte de remake du film ''Trois hommes et un couffin'', Lupin se voit contre son gré confier un bébé par une jeune inconnue ! Celle-ci est poursuivie par la mafia russe qui veut lui enlever l'enfant pour récupérer une capsule dans l'estomac de celui-ci. Mais Lupin, Jigen et Goemon ne vont pas laisser passer ça.

Si ce n'est pas la première fois que Lupin voit sa vie envahir par des enfants qui lui appartiennent soi-disant et dont il doit s'en occuper un certain temps (notamment exploité de façon humoristique dans le 44e épisode de la série Tv 3), le traitement est radicalement différent. Ici, l'humour est certes présent mais les relations entre le bébé et les trois voleurs (le titre du chapitre au passage) prennent un tournant radical, car très vite les trois s'attachent à l'enfant qu'ils finissent presque par considérer comme le leur. Un développement fort intéressant et rafraîchissant qui montre bien qu'on peut parfaitement rendre les trois plus sensibles sans forcément parvenir aux extrêmes de certains anime dont je ne citerai pas les noms.


Lupin Neo M s'achève donc pour le moment sur ces 5 excellents tomes qui mériteraient amplement une sortie en France tant ils sont de qualité. Continuons à promouvoir Lupin III pour qu'il obtienne enfin la reconnaissance qu'il mérite !



Lupin Neo M tome 5

Image trop sexy pour être postée, redésolée ^^

Lupin M Neo reste fidèle à l'esprit de Lupin M et se bonifie même avec le temps ! Si Miyama Yukio réussit à rendre des Tv spéciaux moyens plus intéressants, il est encore meilleur lorsqu'il s'agit de nous présenter une histoire totalement inédite ! Trois histoire dans ce 5e volume (que j'ai eu bizarrement plus tôt que les précédents, c'est le grand mystère de mon fournisseur) dont la 2e qui s'inspire lointainement de l'épisode 1 de la première série Tv mais pas tant que ça.


Hi-la-rant ! Voilà comment on pourrait qualifier ce volume de la première à la dernière page !

Dans la première histoire, Jigen se retrouve seul dans un pays du Proche-Orient où il doit secourir le jeune héritier du couple royal, les parents ayant été victimes d'un coup d'état militaire. Gunfight et action au programme suivis de moments de tendresse plutôt bien menés de la part du cow-boy.

Dans la seconde, on retrouve Lupin dans les Pyrhénées durant le célèbre Tour de France pour prouver à Fujiko qu'il vaut mieux que le bellâtre qu'elle s'est dernièrement choisi (un certain Laurent Villtort, acclamé comme le favori de la course). Et nous voilà avec un Lupin se mettant au vélo et qui n'hésite pas à user de stratégies de remplacement avec Jigen, ce qui n'est justement pas pour rappeler ''Edgar brûle-t-il ?!'' !

Enfin dans la troisième histoire, une journaliste d'un magazine people est confrontée à la team Lupin et se voit obligée - à cause de sa ressemblance faciale - de se déguiser en Fujiko pour une soirée, ce qui n'est absolument pas de son goût ! Accrochez-vous bien, la demoiselle a du caractère et sera même l'une des rares guest féminines à gifler Jigen et Goemon ! On sait tous que Lupin en a essuyé de nombreuses au cours de sa carrière, mais Jigen et surtout Goemon c'est plutôt rare...


Le tome regorge d'humour cartoonesque (Lupin M et Neo M ne sont absolument pas pourvus d'humour salace et grivois comme c'est le cas chez Monkey Punch ou encore Lupin Y) et de suspense, le tout mené par un dessin certes au défauts toujours typiques de Lupin M mais soigné. Il semble que ce dessin colle davantage à un format plus grand, car je l'ai trouvé plus plaisant que dans les tomes 3 et 4.

Une série passionnante qu'on placera volontiers à côté de celles sorties précédemment... Quel dommage qu'aucune ne soit encore sorti en français !



Lupin M Neo 6
 
Encore un excellent tome ! Smile
 
Dans la première histoire, Lupin, Jigen et Goemon participent à un match de base-ball dans un pénitencier américain. Leur objectif : aider Josh (appelé Joe), un jeune détenu afro-américain, à s'en sortir et retrouver goût au base-ball, sport qu'il pratiquait avant sa détention. Une très belle histoire qui se termine bien et qui permet de montrer Lupin sous un autre jour, sans histoire de cambriolage ou autre course-poursuite entre lui et Zenigata. 
 
 
Dans la seconde histoire, les premières pages sont un choc ! Nous voyons Fujiko s'attaquer à des hommes fortunés pour leur soutirer leur argent et pour ça, elle n'hésite pas à employer des moyens sadiques pour qu'ils avouent le lieu où se trouve l'argent ! La belle serait-elle devenue folle ?!
Eh bien non, nous découvrons très vite que Fujiko est victime d'un coup monté de la part d'un couple de malfrats qui se font passer pour Lupin et Fujiko ! Bizarrement, le compagnon de la fausse Fujiko ressemble pas mal à Lupin au niveau des traits...
Un chapitre original qui rappelle celui où Lupin était lui-même victime d'un coup monté entre un psychiatre sans scrupules et un malfrat se faisant passer pour lui. Je regrette juste
qu'on apprenne trop vite que Fujiko n'est pas la coupable : un peu de suspense supplémentaire n'aurait pas fait de mal à mon avis !

 
 
Dans la dernière histoire, Zenigata en est le héros ! À Mexico-City, il fait la rencontre d'un inspecteur du pays qui va collaborer avec lui dans son enquête. Cet inspecteur a connu 3 ans auparavant une bien douloureuse histoire : sa femme a été retrouvée morte assassinée, laissant un enfant en bas-âge sauvé in-extremis. Depuis, l'inspecteur est devenu violent et alcoolique, jurant de venger sa femme en retrouvant les coupables. Cette histoire est magnifique et très originale : en effet, Lupin n'intervient que très peu dans l'histoire si ce n'est pour donner un coup de main aux deux inspecteurs vers la fin. L'histoire est donc entièrement centrée sur Zenigata dépeint sous les traits d'un policier obstiné certes mais perspicace, intelligent et profondément humain. Une excellente surprise !
 
 
Ce tome n'est pas aussi drôle que les précédents, notamment en raison de la trame principale des trois chapitres le composant. Mais il contient suffisamment de scènes comiques intercalées pour passer un bon moment et les histoires sont globalement bien écrites. À recommander !
_________________
Titres méconnus et doublages égarés, voilà les deux principaux thèmes qui nourrissent ma passion pour les anime.

En pleine découverte des comics de super-héros.


Last edited by veggie11 on Sun 8 Feb - 17:47 (2015); edited 1 time in total
Back to top
Visit poster’s website
Fëanor Curufinwë


Offline

Joined: 23 Nov 2014
Posts: 946
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Thu 5 Feb - 12:43 (2015)    Post subject: Lupin III Reply with quote

Oui, moi aussi je ne dirais pas non à une sortie française ! Very Happy
Mais j'ai regardé les couvertures que tu as jugées trop sexy, et tu as montré les plus osées, pourtant (en particulier le tome 3 !) !
Certes, Fujiko y est court vêtue, mais ce n'est pas grand-chose ! A moins que tu aies pris son habit couleur chair pour de la nudité ! Laughing
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"

====

"le flood n'est pas un style" Cool

Akiko
Back to top
veggie11
Modérateur

Offline

Joined: 22 Nov 2014
Posts: 660
Localisation: Valais central (Alpes suisses)
Féminin Poissons (20fev-20mar) 蛇 Serpent
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Thu 5 Feb - 19:16 (2015)    Post subject: Lupin III Reply with quote

On voit quand même bien ses attributs mammaires sur les couvertures supprimées et c'est quand même très plongeant alors que sur le tome 3 c'est assez ''osé'' mais elle est mieux habillée disons. Mais il faudra que je réfléchisse davantage si je les rajoute quand même ou pas. À voir.
_________________
Titres méconnus et doublages égarés, voilà les deux principaux thèmes qui nourrissent ma passion pour les anime.

En pleine découverte des comics de super-héros.
Back to top
Visit poster’s website
veggie11
Modérateur

Offline

Joined: 22 Nov 2014
Posts: 660
Localisation: Valais central (Alpes suisses)
Féminin Poissons (20fev-20mar) 蛇 Serpent
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Sat 7 Feb - 22:26 (2015)    Post subject: Lupin III Reply with quote

Un autre spin-off récent que j'aime beaucoup : Captain Zenigata !


Captain Zenigata
 

 
Un one-shot centré sur l'inspecteur ! Voilà qui s'avère surprenant, qu'en était-il de sa qualité me suis-je dit lors de sa commande ? Eh bien c'est une excellente surprise. Le manga est un formidable hommage au rival/ennemi de Lupin et l'on sent l'auteur passionné par le personnage. L'univers de ce one-shot nous conduit dans une ambiance policière plutôt sombre où Zenigata enquête sur des meurtres très sanglants et où il nous fait à chaque fois preuve d'une perspicacité étonnante et d'une grande classe lorsqu'il annonce au coupable son arrestation. Le ton est très adulte et la majorité des personnages sont humains, sans volonté pour l'auteur de les caricaturer. Mais rassurez-vous, Zenigata est toujours aussi déjanté et tombe dans des situations hilarantes. C'est d'ailleurs le seul personnage qui amène de l'humour à gogo dans cette ambiance hyperréaliste. La forme du manga est très classique (gros plans, dessin typique du seinen, découpage cinématographique), mais le scénario vaut largement le détour. A quand un one-shot sur Jigen ou Goemon (Fujiko a sa série, malheureusement ce n'est pas une bonne surprise...) ?
 

 
Captain Zenigata tome 2
 

 
Notre inspecteur préféré continue ses différentes enquêtes qu'il résoud toujours avec classe et patience. C'est toujours aussi touchant (Zenigata se montre un peu moins comique) et passionnant. Les planches où Zenigata fait face au ciel et regarde au loin donnent à elles seules l'envie de créer un poster avec le plan en question.



Captain Zenigata tome 3
 

 
Des différents spin-off paraissant dans l'Official Magazine, seuls Lupin H et Captain Zenigata sortent encore régulièrement en volume relié. Lupin Neo M et Lupin Shin Y sont aux abonnés absents depuis respectivement 1 an et demi et deux ans. Une situation bien triste pour l'édition papier du personnage, d'autant que parmi les deux titres mentionnés ci-dessus qui sortent toujours dans le commerce, Lupin H est affligeant de médiocrité et Captain Zenigata se concentre uniquement sur l'inspecteur (comme l'indique le titre).
 
Néanmoins, si j'ai abandonné Lupin H, j'aime toujours suivre avec grand plaisir son comparse papier consacré au grand 2enigata. Le côté polar à la Détective Conan où Zenigata non seulement résoud les énigmes mais dévoile aussi les motivations et les états-d'âme du coupable l'ayant conduit au pire, est bien maîtrisé, le ton adulte et si le dessin n'est pas la première qualité de l'oeuvre, il a le mérite de correspondre au ton voulu par l'auteur du manga, Tai Okada. 
 
Ne prenez cependant pas ce manga comme une oeuvre estampillée Lupin car celui-ci (de même pour ses comparses) n'apparaît jamais dans l'histoire et il est à envisager qu'il en sera ainsi jusqu'à la fin. Tout juste voit-on un léger caméo de Lupin dans le volume 1 et Goemon dans ce volume-ci lorsque les deux personnages sont vaguement évoqués (peut-être aura-t-on droit à Jigen pour le volume 5 ?). Au fond, pourquoi pas ? Vu la quantité d'oeuvres dont il est le héros, Lupin a bien le droit de prendre un peu de repos et de laisser la place à son principal adversaire, histoire que celui-ci redore quelque peu son blason.


Pour le tome 4, je n'ai réalisé aucune critique pour le moment, seule une brève impression en novembre dernier. Il faudrait que je le relise plus en approfondi.



Tome 5

En dépit d'un dessin toujours aussi moyen, le tome était bien plus palpitant que le précédent. Zenigata est confronté à des criminels sombres et pervers qui se font passer pour Lupin III, mais Zenigata n'est pas dupe, il sait démêler le vrai du faux. Ce n'est peut-être plus trop du Lupin puisque le seul rescapé du cast est l'inspecteur, mais ça fait toujours plaisir de le voir au premier plan et surtout dans un rôle plus honorable.
_________________
Titres méconnus et doublages égarés, voilà les deux principaux thèmes qui nourrissent ma passion pour les anime.

En pleine découverte des comics de super-héros.
Back to top
Visit poster’s website
veggie11
Modérateur

Offline

Joined: 22 Nov 2014
Posts: 660
Localisation: Valais central (Alpes suisses)
Féminin Poissons (20fev-20mar) 蛇 Serpent
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Sat 7 Feb - 22:41 (2015)    Post subject: Lupin III Reply with quote

Lupin M fut la plus grosse surprise en matière de spin-off consacré au personnage. Je m'attendais à quelque chose de très moyen voire nul, mais finalement la série m'a beaucoup plu, même plus que Lupin Y à certains moments. Malgré quelques défauts d'ordre graphique et un univers parfois éloigné du Lupin III d'origine, la série reste un divertissement très appréciable qui parvient à se renouveler constamment.


Lupin M tomes 1 à 8
 

 

Tome 1
 
Dès le départ, on retrouve notre bon vieux Lupin et ses continuels jeux de masque/courses-poursuite avec Zenigata. Le chapitre d'introduction du premier tome nous entraîne dans une aventure à la Indiana Jones avec un méchant délirant et une Fujiko fidèle à elle-même ! De l'action en perspective ! 
 
Nous attendent ensuite d'autres chapitres plutôt centrés sur un ton policier/action à la James Bond et surtout... un chapitre 100 % délire où Lupin et Fujiko... échangent leurs corps !!!! Comment ces deux-là vont-ils s'habituer à cette situation et surtout récupérer leur corps d'origine ? Attention c'est à pleurer de rire ! 
 
À la fin du volume nous attend également un court chapitre dédié à Zenigata et ses déboirs amoureux, le tout avec un graphisme plus sombre et plus ''épaix'' rappelant les graphic-novels réservé à un public mature. 
 
 
Tome 2
 
Un chapitre plutôt western et particulièrement émouvant nous attend au début du tome 2. S'ensuit un chapitre plaçant Goemon au premier plan qui n'est pas en meilleure forme cette fois-ci vu que divers obstacles vont le perturber durant tout son combat contre un nouvel adversaire pendant que Jigen et Lupin font la sieste ! 
 
Les chapitres suivants sont dans la pure tradition lupinesque; on a même droit à un chapitre consacré à Jigen où celui-ci retrouve un ancien amour de jeunesse qui se termine comme à son habitude tragiquement. Un chapitre superbe et rempli d'émotions. Ce tome se clôt par un combat hilarant entre Lupin et Goemon !


Tomes 3 et 4 (repris du forum Edgar)

 
Le 3e volume s'ouvre avec une histoire bien connue des Lupin fans : Angel Tactics ! Il s'agit ici de la version manga publiée en même temps (ou peut-être tout juste après) la diffusion de ce Tv spécial en été 2005. 
 
Autant le dire tout de suite, cette version manga corrige tous les défauts du Tv spécial ! Si l'histoire reste la même (Lupin vole l'Original Metal, confrontation avec les Bloody Angels, Emily qui bosse avec Zenigata et se montre très maladroite), le déroulement est très différent. Ici pas de parfum modelant le métal incassable, de longues robes ère victorienne, d'ombrelles sorties de nulle part. L'histoire est beaucoup plus crédible et surtout, les Bloody Angels sont mieux développées ! On apprend plus sur leur enfance, sur les raisons qui les ont poussées à fonder cette organisation et leur destin est nettement plus optimiste car au fond elles ne sont pas si ''méchantes'' que ça. D'autant plus qu'Emily a un rôle et un objectif bien différent, à des milliers de lieux du rôle de nunuche/cinglé qu'elle occupe dans le téléfilm. Bref, une excellente surprise.
 
 
Les autres histoires sont toutes originales sur les volumes 3 et 4 (je n'ai pas encore reçu les autres, mais ça ne saurait tarder) et sont très agréables à suivre, bien qu'évidemment la compréhension ne s'est pas encore faite entièrement (because langue employée dans les tomes). J'ai particulièrement apprécié celle où Zenigata est mis en avant - ainsi que Fujiko - prêts à venger Lupin après qu 'ils l'aient cru tué par Jigen (!!!). Rassurez-vous, notre voleur n'est pas prêt de passer l'arme à gauche ! 
 
 
Comme je l'ai annoncé auparavant à Xanatos, la série est bourrée d'humour et semble un retour aux sources de l'humour de Monkey Punch, la principale différence résidant cependant dans le dessin des personnages secondaires bien plus réaliste que celui employé chez Monkey Punch. Néanmoins, nos cinq protagonistes ont eux un design bel et bien caricatural.
 

Parlons-en de ce dessin. Au premier abord, les couvertures ne donnent vraiment pas envie - par le trait car ré et mal défini de nos protagonistes - de se plonger dans leurs nouvelles aventures. Moi-même ais-eu un certain a priori avant d'entamer la lecture. Et au fond l'expérience fut agréable. Si au départ on tique sur les visages quelque peu carré de Lupin et Zenigata ainsi que les cheveux en pointe de Jigen, donnant l'impression d'avoir affaire à une caricature occidentale du manga tel que le perçoit celui qui n'y connait rien, on s'y fait assez rapidement et on lui trouve même un certain charme une fois bien avancé dans la lecture.
 


Tome 5

 
Le tome s'ouvre sur une adaptation du téléfilm ''Seven Days Rhapsody'' qui fut diffusé en 2006. Pour ceux qui l'ont vu, vous reconnaîtrez probablement un problème au niveau des personnages secondaires peu attachants, une histoire qui sonne assez déjà vu et un combat Jigen et Lupin manquant de saveur. Dieu merci, le chapitre rend l'histoire plus digeste et bien plus humoristique. J'en ai déjà parlé d'ailleurs dans le topic du téléfilm en question sur le forum Edgar. 
 
On poursuit avec un chapitre où Lupin se met à fréquenter le milieu de la musique classique et enfin un petit dernier narrant les mésaventures de Lupin qui vient de dérober avec Fujiko une couronne. Et comme vous connaissez la belle, elle n'est pas du genre à le laisser longtemps avec la couronne entre les mains... À noter que ce chapitre est entièrement muet, sans aucune ligne de dialogue ! 
 

 
Tome 6
 
Un chapitre rempli d'action à la Rambo pour débuter qui occupe la grosse partie du tome, permettant de bien débuter l'histoire. C'est sympathique et bien mené. J'aime particulièrement la dernière planche qui fait basculer l'histoire d'un ton sérieux à un ton comique ! 
 
Un second chapitre met en place une histoire de rivalité entre Lupin et un nouvel adversaire sur fond de... billard ! 
 
On poursuit avec un chapitre surprenant où Lupin est condamné à 2850 années de prisons pour tous ces cambriolages ! Incarcéré dans une prison connue pour ne pas laisser échapper ses condamnés, Lupin et Jigen (qui le rejoint rapidement) vont devoir prendre part à un match de boxe organisé entre les détenus. Zenigata est bien entendu parmi les spectateurs et chose étonnante, il soutient à fond Lupin pour la victoire ! Drôle, tendu, bourré d'actions mais aussi de moments touchants via la relation Lupin/Zenigata, ce chapitre est LA perle de ce volume.
 
 
Tome 7
 
Nouvelle adaptation papier d'un téléfilm - cette fois-ci ''Kiri no Elusive'' qui tient une nouvelle fois ses promesses et qui s'éloigne même beaucoup du téléfilm en se concentrant davantage sur l'ascendante de Fujiko et sur les membres de son village. Goemon est la grande star du chapitre, bien loin de son comportement un peu ''niais'' du téléfilm. Zenigata n'est pas emporté dans le temps comme dans la version télévisée et là je dis BRAVO au mangaka car si un grand défaut du téléfilm est à signaler, c'est bien l'INUTILITE de Zenigata. 
 
Les autres chapitres sont dans la continuité lupinesque encore une fois, dont un nouveau chapitre consacré à Goemon qui s' en sort avec grande classe.
 
 
Tome 8
 
Selon moi THE tome de cette série. Pourquoi ? Parce que Zenigata est le personnage principal d'un très long chapitre qui se consacre davantage à sa personnalité et à sa relation avec Lupin mais aussi... avec une jeune femme dont il a littéralement le coup de foudre (l'orage éclate au moment où il se trouve nez à nez avec sa dulcinée  Laughing ). Durant tout ce chapitre, Zenigata hésite entre déclarer son amour à cette jeune femme quil a sauvé autrefois d'un incendie et continuer à poursuivre Lupin. Finalement, son obsession prendra le dessus et là, on a bien envie de le secouer ce brave Zaza... Pour une fois qu'une femme était d'accord de partager son amour, ce crétin décide de rompre et se lance à la poursuite de Lupin tout en versant des larmes !!!!! Mais pourquoi t'as fait ça, vieille branche ?! A noter d'ailleurs que Lupin est lui-même extrêmement déçu de la décision de l'inspecteur, ce qui rajoute de l'intérêt à ce chapitre grandiose et magnifique (malgré ce final énervant mais bouleversant).
 
En effet, les deux dernières planches restent parmi les plus touchantes dessinées par l'auteur dans son manga, au point qu'on aurait presque envie de comprendre Zenigata face à un tel dilemme. Je vous mets d'ailleurs en bonus quelques images pour bien illustrer les états d'âme de Zenigata, une planche qui reste l'une de mes préférées de tous les mangas estampillés ''Lupin''.
 

Autre chapitre plutôt inattendu : la confrontation entre la bande de Lupin et... un pizzaiolo qui mérite le titre du plus mauvais fabricant de pizza du pays ! Et attention, le bonhomme est susceptible et ne supporte pas qu'on lui lance à la figure que ses pizzas ont un goût épouvantable ! Rien que pour la transformation du gentil et brave pizzaiolo en pizzaiolo démoniaque, ce chapitre vaut le détour !
 
Enfin, Jigen se retrouve dans les montagnes glacées du Caucase à la poursuite d'un nouvel adversaire. Un chapitre qui rappelle sa confrontation à Silverman dans Shin Lupin III (un chapitre qui fut adapté dans l'épisode 99 de la 2e série télévisée). 
 
 
Graphiquement parlant, le design de Lupin M a toujours ses défauts mais j'ai constaté que dans un plus grand format, ces planches expriment un charme certain qui rend les personnages particulièrement classes. Les tomes sont d'ailleurs très bien dessinés avec cette ambiance pop-culture anglo-saxonne typique de ''Lupin M''.
_________________
Titres méconnus et doublages égarés, voilà les deux principaux thèmes qui nourrissent ma passion pour les anime.

En pleine découverte des comics de super-héros.


Last edited by veggie11 on Sun 8 Feb - 17:20 (2015); edited 1 time in total
Back to top
Visit poster’s website
veggie11
Modérateur

Offline

Joined: 22 Nov 2014
Posts: 660
Localisation: Valais central (Alpes suisses)
Féminin Poissons (20fev-20mar) 蛇 Serpent
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Sun 8 Feb - 17:10 (2015)    Post subject: Lupin III Reply with quote

Lupin Omnibus
 

 
Un nouvel auteur par nouvelle... Est-ce que cela peut donner quelque chose de bon ? Je dirai que l'expérience reste intéressante mais un peu variable. Si les histoires sont globalement intéressantes, côté dessin pas toujours. Non pas qu'ils sont bâclés, mais la classe des protagonistes en prend parfois un sérieux coup en fonction du trait du mangaka. Les trois premières nouvelles sont splendides et réussies, en revanche les deux autres sont moyennes. La faute au dessin principalement, heureusement la dernière histoire se rattrape par un dénouement inattendu dans la pure tradition monkeypunchesque et une gueule de Goemon de loin la plus hilarante jamais entrevue chez lui depuis Hemingway ! 
 
On commence par une nouvelle qui puise dans ''Mamo'' scénariquement parlant : les objets volés par Lupin sont exactement les mêmes (la mandragore, le philtre chinois...), Zenigata se retrouve un moment déguisé en vagabond ermite comme il aurait dû l'être dans le projet initial du film, on aperçoit même à la fin la pierre d'Egypte que Lupin et Jigen vont chercher sous les pyramides. En revanche, le milieu de l'histoire n'a strictement rien à voir avec le film en question, si ce n'est la pauvre Fujiko menacée d'être transformée en statue de cire humaine pour conserver à jamais sa beauté... Un scénario qui n'est pas sans rappeler celui de l'épisode 75 dans la seconde série mais aussi le projet de  Mamo : la jeunesse éternelle. Préquel au premier film entre la fuite de Lupin depuis le château de Dracula et son départ pour l'Égypte ou réécriture plus réaliste ? En tout cas j'ai personnellement adoré.
 
Seconde nouvelle : attention les yeux ! Sur fond de design puisant entre Cagliostro et les derniers téléfilms, on retrouve notre beau et classe Jigen dans des situations à la fois hard-boiled et plus douces ou plus réflexives. Également une réussite. Dommage qu'il fume un peu trop comme chez Mimi : dès qu'il a terminé son boulot, il s'allume une cigarette ! Namého !
 
Troisième nouvelle surprenante : on se retrouve dans une parodie de la course-poursuite du Château de Cagliostro ! Non vous ne rêvez pas. Ici, Lupin veut mettre la main sur une Mercedes Benz (celle avec laquelle il circule habituellement) mais son actuel propriétaire qui a des airs de comte de Cagliostro refuse de la céder. Action et humour sont les rois dans ce scénario simple mais dynamique rempli de clins d'oeil au second film (la Fiat, la route, le paysage, la course-poursuite). Le design est d'ailleurs très cagliostrien.
 
Les deux dernières nouvelles sont globalement réussies, mais le trait graphique est pas toujours génial sur certains personnages (surtout Lupin et Jigen). Dans la 4e nouvelle, ils ont un visage plat et fade, dans la 5e Jigen ressemble à un ersatz de ses versions déformées dans Le Dictionnaire de Napoléon (notamment la barbe complètement ratée).
 
Ce one-shot (?) reste néanmoins de très bonne facture, ne serait-ce que pour ses trois premières nouvelles brillantes d'originalité.


PS : depuis le premier post de ce message le 22 mars 2012, 3 ans se sont bientôt écoulés et aucune annonce de second tome ''Omnibus'' n'a vu le jour, je conclus donc que la série ne se poursuivra pas.
 

_________________
Titres méconnus et doublages égarés, voilà les deux principaux thèmes qui nourrissent ma passion pour les anime.

En pleine découverte des comics de super-héros.
Back to top
Visit poster’s website
veggie11
Modérateur

Offline

Joined: 22 Nov 2014
Posts: 660
Localisation: Valais central (Alpes suisses)
Féminin Poissons (20fev-20mar) 蛇 Serpent
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Sun 8 Feb - 17:33 (2015)    Post subject: Lupin III Reply with quote

Voici maintenant mes commentaires pour les séries très récentes Lupin H et Shin Lupin Y que j'avais critiqué le 16 novembre 2011 sur le forum d'Edgar.


Lupin H
 

 
C'est un volume qui m'a laissé mitigé. Tout d'abord on se trouve face à une sympathique version papier de ''The Last Job'' qui corrige une nouvelle fois les défauts du Tv spécial (combats grotesques, running gags, mort inutile de Zenigata) mais en reprenant la base du Tv spécial. Ici c'est un peu dommage, car les méchants ne sont guère développés et on se retrouve donc face à un Morgana et son design absurde ainsi que ses deux sous-fifres grotesques. Par chance, ces derniers sont peu montrés ce qui ne nuit donc pas trop à l'histoire. Jigen et Goemon sont également un peu plus mis en avant lorsque Lupin cherche le trésor avec l'aide de la jeune fille. Les situations et le déroulement sont  très similaires, y compris la scène de torture sur la guest féminine et sa soeur, mais le rythme est meilleur. Le design est très proche du Tv spécial mais avec quelque chose en plus, comme tiré de la série Tv 2. 
 
Ce volume a donc un goût d'Edgar détective cambrioleur à l'ancienne (à déguster donc avec votre goûter favori de l'époque) avec une pointe d'Indiana Jones pas désagréable qui permet de ne pas s'ennuyer. L'action ne manque pas. Pour l'humour, il est présent mais pas aussi net que dans les autres adaptations. Mais je vais relire ce volume en entier pour mieux me faire mon opinion à ce sujet.



Lupin H tome 2
 

 
 Un tome bien plus intéressant que le tout premier grâce à deux histoires quasi inédites bien menées. Apparemment, il s'agit d'histoires prévues à l'origine pour faire partie de la première série Tv, mais ils ne furent jamais réalisés. Peut-être le changement de réalisateur au cours de la production vu le ton adulte de ces deux synopsis ? 
 
La première histoire est entièrement inédite, même le manga n'en est pas à l'origine (bien que certains éléments rappellent l'épisode 8) : on trouve Lupin et Fujiko pris au piège dans une maison abandonnée alors que Jigen et Goemon ont été capturés par la police et servent d'otages pour forcer Lupin à se rendre. 
 
La seconde est une reprise du chapitre 10 (première série) où Lupin est confronté à King, le tueur qui a assassiné son père Lupin II. L'histoire présente ici reste fidèle à l'histoire initiale, mais développe certains points et inventent d'autres. Par exemple, l'auteur situe la rencontre entre Zenigata et Lupin à ce moment précis, car Zenigata ne le connaît pas encore. 
 
La troisième enfin est une adaptation de l'épisode 17 de la première série Tv.
 
Alors que dire ? Si les deux premières histoires sont très intéressantes, notamment la première entièrement inédite et superbement réalisé tant scénariquement que graphiquement (le très beau design de la série Tv 1 est utilisé avec talent par l'auteur), la troisième laisse perplexe car globalement elle n'est pas très originale. Scénariquement parlant, c'est exactement pareil que pour l'épisode 17 et il en est de même pour le dessin hyper proche de celui de la série Tv. On peut louer l'auteur d'avoir parfaitement su maîtriser le design de la série, car effectivement certains passages sont bluffants de ressemblance, mais l'intérêt du chapitre en prend un sacré coup. Néanmoins, signalons que ce troisième chapitre ne fait pas si copié-collé que ça car le début par exemple présente la rencontre entre Fujiko et Ginko, passage absent de l'anime. Un chapitre agréable, mais certes moins intéressant que les deux précédents.
 
 
 
Lupin III H tome 3
 

 
Voici maintenant un tome qui pose pas mal de questions sur son réel intérêt ! Je ne sais vraiment pas quoi dire, si ce n'est qu'on se croirait devant un anime-comics des épisodes 1 et 2 (toujours de la première série TV) mais en noir et blanc. Au premier coup d'oeil, on a beaucoup de mal à croire que ces chapitres sont pourtant bel et bien dessinés par le dessinateur de Lupin H. Les plans sont quasi similaires, le dessin ne s'écarte pas du design de la série (on peut féliciter l'auteur sur ce point), les scènes sont exactement pareilles... il n'y a absolument aucun changement entre les épisodes de l'anime et ces deux chapitres. Qu'en penser réellement ? Il s'agit assurément d'un hommage de l'auteur pour célébrer les 40 ans de cette série, mais j'aurai malgré tout aimer des chapitres un peu plus personnels, moins ''anime-comic'' si on peut les présenter ainsi, un peu comme ce que l'on peut lire dans Lupin M et Neo M qui adapte en version papier les Tv spéciaux. Sauf que Lupin Neo M et M présentent une version différente, développent des éléments scénariques un peu pauvres dans les Tv spéciaux en question et proposent un design différent.
 
Bref, si le tome 2 m'a beaucoup plu, le tome 3 beaucoup moins. Je ne vois vraiment pas quoi penser de ce tome qui au final ne propose pas grand-chose, si ce n'est ce qu'on a déjà vu à la télévision !
 
Lupin H est pour le moment la seule suite en manga qui me laisse mitigée... j'espère que la suite s'avérera plus intéressante et moins ''anime-comic'' que pour le tome 3.
 

PS : après le 20 avril 2012, j'ai décidé de ne plus acheter les autres tomes de Lupin H bien que la série soit toujours en cours au Japon. Apparemment elle connaît un succès dont j'ignore les raisons, car même si j'avais été fan dès les origines du personnage, suivre des péripéties déjà vues à l'écran transposées sur papier sans originalité aucune n'a strictement aucun intérêt. Par ailleurs, le chapitre qui adaptait l'épisode 1 de ''Mine Fujiko to iu onna'' était tellement mauvais que l'auteur m'a définitivement persuadé d'arrêter les frais. Un gros gâchis donc...

 
 
Shin Lupin Y
 

 
Une suite à Shin Lupin Y avec son design habituel quoique légèrement différent mais une histoire tarabiscotée en guise de  premier chapitre auquelle je n'ai pas encore tout compris. En gros, on voit Lupin confronté à un créateur de jeu vidéo qui fait fureur... Je vais me relire ça dans le calme... Les  chapitres suivants m'ont paru mieux construits avec toujours autant d'humour ravageur (Lupin et Zenigata sont en pleine forme) ainsi que le ton cru et adulte de Lupin Y avec même un moment un Goemon à poil pour les filles (j'aurai préféré Jigen dans le rôle) ! Et pour vous messieurs, pas de panique ! Les demoiselles ont toujours du charme (et des atouts gonflés) !


Lupin Shin Y 2
 

 
Le tome 1 était très sympa, celui-ci est tout bonnement excellent : du rire, des larmes, de l'action, des exploits jigenesques : mais que demander de plus ?! Entre un sublime chapitre mettant Jigen en scène où on le voit sans chapeau quelques cases et oh ! bonheur il n'a plus l'horrible frange cagliostrienne de Lupin Y, un chapitre dédié à Zenigata (le pauvre retombe en pleine dépression, mais ne va pas se laisser faire !) et enfin un chapitre glauque mais passionnant sur une grotte plutôt... macabre dans la plus pure tradition de Lupin Y, ce second tome nous prouve encore une fois à quel point sur le plan scénarique Lupin Y et sa suite sont tout simplement un must ! La suiiiiiiiiite...
 
Une seule question : Fujiko aurait-elle pris Jigen en grippe ? Voilà la deuxième fois en deux tomes qu'elle déverse sa fureur sur lui dès qu'il lui a lancé une pique à en son encontre...


Après cette critique du 22 mars 2012, aucune suite à Shin Lupin Y n'a été donnée... L'idée d'une suite était pas mal mais finalement, je crois que les 20 premiers tomes de Lupin Y se suffisent largement et on sent que l'auteur n'a plus rien à raconter. Peut-être n'était-ce finalement qu'un retour éphémère le temps de de 2 tomes ?
 

_________________
Titres méconnus et doublages égarés, voilà les deux principaux thèmes qui nourrissent ma passion pour les anime.

En pleine découverte des comics de super-héros.
Back to top
Visit poster’s website
veggie11
Modérateur

Offline

Joined: 22 Nov 2014
Posts: 660
Localisation: Valais central (Alpes suisses)
Féminin Poissons (20fev-20mar) 蛇 Serpent
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Thu 12 Feb - 18:17 (2015)    Post subject: Lupin III Reply with quote

Monkey Punch a remporté un prix dans la catégorie ''Création originale'' pour son manga phare au dernier Tokyo Anime Award Festival !

http://www.animenewsnetwork.com/news/2015-02-12/lupin-iii-monkey-punch-more…
_________________
Titres méconnus et doublages égarés, voilà les deux principaux thèmes qui nourrissent ma passion pour les anime.

En pleine découverte des comics de super-héros.
Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    MANGA COMICS CITY Forum Index -> MANGA COMICS CITY -> Manga / BD / Comics All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group