MANGA COMICS CITY Forum Index

MANGA COMICS CITY
Tu as une âme de geek ? Alors ce forum est fait pour toi. N'attends plus, viens nous rejoindre.

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Cowboy Bebop
Goto page: 1, 2, 3, 4, 5  >
 
Post new topic   Reply to topic    MANGA COMICS CITY Forum Index -> MANGA COMICS CITY -> Anime & Animation
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Fëanor Curufinwë


Offline

Joined: 23 Nov 2014
Posts: 946
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Thu 26 Mar - 12:04 (2015)    Post subject: Cowboy Bebop Reply with quote

Voilà un topic qui ne demandait qu'à exister ! Cowboy Bebop est une série riche et profonde, c'est l'heure d'une revue en détail de chacun de ses vingt-six épisodes !

Cowboy Bebop
Episode 1
Asteroid Blues


"Adios, Cowboy..."


Nous sommes en 2071, et le Système Solaire a, depuis presque 50 ans, été dompté par l'Homme, grâce à la découverte de l'espace à phases différenciées et la construction de portails spéciaux exploitant cette technologie, les Gates.
Cependant, quelques temps après cette invention, un grave accident se produisit avec la Gate lunaire, ce qui causa d'importants dégâts à la Terre. Du continent nord-américain, il ne reste plus qu'un cratère occasionné par cet accident, couvrant plus d'un tiers de la surface dudit continent. La Lune fut en grande partie détruite, ses innombrables débris se dispersèrent sur Terre, sous la forme d'une pluie de météorites incessante.
La vie à la surface de la Terre devint ainsi pratiquement impossible.
La Lune et Mars furent les premières colonies, suivies peu à peu par les autres planètes ou satellites plus ou moins habitables du Système Solaire. Le temps passa, la criminalité s'établit, comme toujours en temps de trouble, mais avec le temps s'installa également une Police Intra Système Solaire, abrégée en ISSP. C'est alors que le système des chasseurs de primes s'installa.
Et c'est après cette mise en contexte, résumé de l'un des 4 excellents livrets de la non moins excellente édition collector de 2007 (achetée le jour même de sa sortie par votre serviteur, à un prix qu'il crut alors ne jamais dépenser pour un seul coffret - ce fut bien sûr avant la sortie des coffrets Dragon Ball Z !), que je puis enfin en venir à l'épisode du jour !
Mais avant de voir un épisode, on commence bien évidemment par l'OP de la série, Tank !

"I Think it's time we blow this scene... get everybody and this stuff together... OK 3, 2, 1, Let's Jam !"



Spike Spiegel et Jet Black sont deux chasseurs de primes, ou Cowboys. Ils vivent comme ils peuvent à bord du Bebop, leur vaisseau spatial personnel.
Asimov Solensan est un criminel recherché. Il dirigeait le gang qui contrôle le secteur nord de l'astéroïde. Mais après un règlement de compte entre les différents gangs de l'astéroïde, il a tué un de ses complices et fui avec la Bloody Eye, une drogue qui s'injecte dans les yeux, et qui s'avère être aussi la plus grosse source de revenus du gang qu'il a quitté.
De fait, il est non seulement recherché par l'ISSP mais aussi par les membres de l'organisation qu'il a quittée.
Sa dernière location serait sur Tiwana. Si les 2,5 millions de Wulongs de récompense pour sa capture ne semblent pas motiver Spike, la promesse d'une bonne becquetance sur place a un tout autre effet.
Asimov et sa compagne cherchent à se faire beaucoup d'argent pour aller vivre sur Mars, en revendant le Bloody Eye.

Dans Cowboy Bebop, la musique joue un rôle d'importance dans l'ambiance, à commencer par les titres d'une bonne partie des épisodes (Cowboy Bebop, Asteroid Blues, Cowboy Funk, Jupiter Jazz, Waltz for Venus...), qui à l'instar du titre de la série, donnent le La !
Soit dit en passant, certains titres sont aussi l'occasion de rendre hommage à quelques chansons qui ont visiblement marqué les auteurs (Sympathy for the Devil, Bohemian Rhapsody, Speak like a Child, My Funny Valentine, Honky Tonk Woman, Toys in the Attic...) ! On ne saurait leur donner tort !
Yoko Kanno livre dans la série diverses influences riches, rythmant les scènes de poursuite, de combat, de solitude, de spleen, de tristesse, de comédie...
C'est l'une des grandes originalités de la série, utiliser divers genres qui n'ont pas l'habitude de côtoyer l'animation japonaise, comme un écho à la variété des histoires. Une grande réussite !
Mais dans l'ensemble, s'il fallait parler d'un genre, la compositrice qualifie son style général sur la série de Funk, voire de Brass Band. Elle avoue même qu'elle a composé la BO de la série sans voir un seul épisode. De plus, Shin'ichiro Watanabe a utilisé ses compositions sur des passages auxquels elles n'étaient pas destinées à la base. Ainsi, le morceau Tank ! devait initialement couvrir une scène de baston, mais l'auteur l'a utilisée comme Opening de la série. C'est cette particularité qui, parmi d'autres, participe au cachet unique de la série.
Ici, c'est un morceau lancinant d'harmonica qui revient constamment, rappelant les racines du Western Spaghetti, et c'est plutôt raccord avec l'ambiance douce-amère de l'épisode.


Avant le générique d'ouverture, quelques scènes sanglantes du passé de Spike nous sont dévoilées, le tout accompagné d'un son de boîte à musique mélancolique. Le ton est donné, la série sera centrée sur Spike Spiegel.
Chasseur de prime énergique, il prend son métier tellement à coeur qu'il détruit tout sur son passage. De fait, les récompenses pour les captures de criminels finissent toutes englouties dans les frais de réparation des dégâts causés par le jeune cowboy au passé trouble !


Sa première cible de la série, Asimov, est a priori moins intéressante que la femme qui le suit comme son ombre. Mais en fait, c'est bien la dynamique de couple en lui-même qui rend ces deux personnages intéressants. Tous deux rêvent d'une vie meilleure, loin du crime et de la pauvreté. Ils espèrent ainsi aller sur Mars, où il est clairement dit qu'il s'agit d'un paradis, pour peu que l'argent ne vous fasse pas défaut.
Le couple suscite l'empathie du spectateur à travers la situation de la femme, ainsi que le côté junkie d'Asimov. On ne peut s'empêcher de compatir à leur situations, même si la fin apporte un nouvel éclairage à leur situation, et installe le couple dans une nouvelle perspective tragique, plus proche de Bonnie et Clyde.


Il faut aussi mettre en avant la beauté esthétique des décors de la série. La représentation de l'espace est assez réussie. Certains effets 3D ont beau avoir vieilli, ça reste quand même agréable à voir.
Mais c'est surtout la représentation des lieux visités qui fait le plus plaisir à voir. Par exemple, les rues de Tiwana sont ici incroyablement vivantes et authentiques. Alors qu'elles ne seront plus jamais remontrées dans la série, les détails ne manquent pourtant pas. Il y a une histoire dans chaque recoin de la ville et ses alentours ! D'ailleurs, hormis certains endroits de Mars, les décors en règle générale sont rarement réutilisés, ce qui est une preuve du travail passionné réalisé sur Cowboy Bebop.

On croise également à Tiwana ce trio de vieillards qui feront à quelques reprises leur apparition dans la série, et qui visiblement voyagent autant, sinon plus que Spike et Jet.
Et l'animation est tout aussi somptueuse, que ce soit dans les mouvements des personnages (le combat de Spike contre Asimov !) ou dans les démonstrations de vol des vaisseaux, autant que dans les dogfights du Swordfish !


Le chara-design de Toshihiro Kawamoto est encore aujourd'hui de toute première qualité. On ne retrouve jamais deux personnages qui se ressemblent, homme ou femme.
On peut ressentir parfois une influence très western spaghetti là encore, à la Sergio Leone, avec des visages marqués, d'où transparaît le caractère, des visages qui racontent une histoire.
Les femmes sont plus ou moins belles, les hommes plus ou moins virils, mais tous ont du caractère, du vécu.


Un premier épisode extrêmement prometteur, avec de l'action, du hard-boiled et des gunfights qui vont bien. C'est rythmé, c'est dense et léger à la fois. Les histoires se concluent généralement en un épisode, mais l'intrigue des personnages évolue au fur et à mesure ! Vous viendrez pour les scènes d'action, vous resterez pour les personnages principaux, et vous en serez ravis lorsque vous contemplerez et écouterez le sublime générique de fin, The Real Folk Blues (ici, en version longue) !

Et ce n'est que le début !
A suivre !
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"

====

"le flood n'est pas un style" Cool

Akiko


Last edited by Fëanor Curufinwë on Fri 27 Mar - 13:08 (2015); edited 1 time in total
Back to top
Publicité






PostPosted: Thu 26 Mar - 12:04 (2015)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
DD69
Administrateur

Offline

Joined: 22 Nov 2014
Posts: 800
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Thu 26 Mar - 19:27 (2015)    Post subject: Cowboy Bebop Reply with quote

Mais quelle magnifique idée ce topic, Feanor. Du coup j' essayerai de commenter à mon tour durant ce week-end. Wink
_________________
Voici un autre forum de manga. Je ne prends plus de membre ici. Veuillez vous inscrire sur le lien de la signature ou sur la page d’accueil.
Merci

https://forum-mangagenshiken.forumactif.com/
Back to top
Visit poster’s website Skype
Fëanor Curufinwë


Offline

Joined: 23 Nov 2014
Posts: 946
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Fri 27 Mar - 13:10 (2015)    Post subject: Cowboy Bebop Reply with quote

Merci DD ! ^^
Bonne idée de commenter ! J'ai bien envie de savoir quels sont tes épisodes préférés ! Very Happy
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"

====

"le flood n'est pas un style" Cool

Akiko
Back to top
Fëanor Curufinwë


Offline

Joined: 23 Nov 2014
Posts: 946
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Fri 27 Mar - 13:42 (2015)    Post subject: Cowboy Bebop Reply with quote

Cowboy Bebop
Episode 2
Stray Dog Strut


"Les clebs... aussi chiants que les mômes. ça ne vous apporte que des emmerdes."


Pour avoir dérobé à un laboratoire un welsh corgi de grande valeur, la tête de Abdul Hakim est mise à prix à huit millions de Wulongs.
Alors qu'il cherche à le revendre sur Mars, il se le fait à son tour voler. C'est le début d'une succession de courses-poursuites entre Abdul qui recherche le chien (Ein), et Spike qui tente de mettre la main sur Abdul, et enfin le laboratoire qui cherche à remettre la main sur le toutou, dont la particularité est d'avoir une intelligence extrêmement développée, pour un canidé !

Si ça ne s'est pas vu avec ma revue du premier épisode, je vais clarifier les choses ici : Je suis Fan de Cowboy Bebop, mais presque viscéralement ! A une époque, je mangeais Cowboy Bebop, je buvais Cowboy Bebop, je respirais Cowboy Bebop ! C'est également la première série dont j'ai acheté les VHS en VOSTFR au moment de leur sortie (pour mémoire, 100 francs la cassette). Je n'avais jamais vu une série de ce genre avant, et très franchement je n'ai plus jamais revu une série de ce genre depuis.
Et pourtant, je vais mettre les pieds dans le plat (ne faites pas ça chez vous, ni chez personne d'autre; littéralement, c'est très mal vu), à chaque fois que je veux revoir la série, j'ai toujours un certain recul concernant le deuxième épisode. Il n'est pas mauvais, loin de là, mais j'ai tendance à penser qu'il est très mal placé dans l'ordre des épisodes.
Passer du magnifique, du nerveux, du burné, du hard-boiled Asteroid Blues, rythmé et sans temps mort, avec un final qui donne à la série ce ton si caractéristique, à Stray Dog Strut, une comédie animalière, et avant Honky Tonk Women... j'y arrive pas... y a toujours un blocage.
Pas qu'il n'a pas sa place dans une série aussi éclectique que Cowboy Bebop ! Mais pas si tôt, pas entre Asteroid Blues et Honky Tonk Women ! ça casse terriblement l'élan dans lequel la série s'était installée.

Ein fait donc ici son apparition, en même temps que l'émission pour chasseurs de primes, Big Shot !
Ein est un welsh corgi très intelligent, qui sera vite adopté par le bougon Jet Black. Ce toutou n'a pas vraiment d'autre rôle que celui de la mascotte dans la série (après tout, on ne peut pas demander plus à un chien), mais il n'en reste pas moins sympathique et à l'origine d'un bon paquet de scènes comiques, notamment avec Ed (prochainement disponible dans vos rayons !) !


Les décors de Mars font une fois de plus l'un des attraits de la série, tellement ils sont riches en détails et vivants.
Evidemment, cela va sans dire, mais l'OST est toujours aussi grandiose (comme pour Escaflowne, elle l'est de toute façon du début jusqu'à la fin), et rehausse grandement l'intérêt de cet épisode.

L'épisode est bien rythmé et drôle, c'est le but évidemment. Mais il est aussi très anecdotique. Je n'ai d'ailleurs encore jamais entendu ou lu quelqu'un dire que c'est un de ses épisodes préférés de la série.


Il y a un autre point fort de Cowboy Bebop dont je n'avais pas parlé à l'occasion de ma revue du premier épisode, c'est la profusion de vilains ! Il y en a de toutes les sortes, du plus pitoyable au plus dangereux, du plus misérable au plus grandiloquent, du plus sombre au plus coloré !
Tous sont les cibles de nos cowboys, et tous ont un caractère unique, qui peut plaire, ou pas !
Celui de l'épisode du jour, Abdul Hakim, n'est pas dans le top 10 de mes vilains préférés de la série. Sosie de l'adversaire iconique de Bruce Lee dans Le Jeu de la Mort, Kareem Abdul-Jabbar, il était donc destiné à affronter ce fan de Bruce Lee qu'est Spike !

Malheureusement, c'est une des déceptions de l'épisode... Son combat contre Spike tourne très vite court, et de toute façon rien ne nous en est montré.
Niveau personnalité, c'est juste un adepte de la chirurgie esthétique assez balèze, qui connaît les arts martiaux, et qui fait constamment la gueule. Il ne cause pas des masses et... c'est à peu près tout. Il n'a vraiment rien d'intéressant. On est loin de la dynamique de couple du premier épisode.

Stray Dog Strut est un épisode sympathique, au final, mais sans plus. Il lui manque cette touche de folie en plus qui aurait pu le rendre plus déjanté, plus barré... plus intéressant. Mais son vrai problème est qu'il a surtout le malheur de se retrouver entre deux excellents épisodes de la série.
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"

====

"le flood n'est pas un style" Cool

Akiko
Back to top
Fëanor Curufinwë


Offline

Joined: 23 Nov 2014
Posts: 946
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Sat 28 Mar - 12:51 (2015)    Post subject: Cowboy Bebop Reply with quote

Cowboy Bebop
Episode 3
Honky Tonk Women


"Show Time !"


Faye Valentine est une jeune voleuse roublarde et opportuniste. Elle se fait rattraper par Goton, le boss mafieux du casino "Spiders from Mars", situé en orbite de Mars.
Celui-ci lui propose de régler ses dettes en échange d'un service. En travaillant dans son casino, elle fera passer une micro-puce à un contact, sous forme d'un jeton, et ses dettes auront alors "la même valeur qu'une seconde pour l'éternité". Seulement, ce contact ressemble un peu trop à Spike Spiegel, et justement ce dernier a décidé de venir tuer le temps dans ce casino.

Après quelques quiproquos et une bonne baston, Faye décide de prendre la tangente. Mais la mafia locale n'a pas l'intention de lâcher prise, le jeton est entre les mains de Spike, qui ignore alors tout de sa particularité. La micro-puce leur est très précieuse et ils feront tout ce qu'il faut pour la récupérer.


Ecce Faye Valentine (et son Red Tail) ! La jeune femme a un caractère bien affirmé, et dès sa première apparition elle pose le décor ! La roublarde se réclame du peuple Rom, gitane en constant déplacement, et c'est vrai qu'elle n'arrête jamais de bouger.
A la fin de l'épisode, elle quitte la scène, mais impossible de croire qu'un tel personnage ne reviendra pas à nouveau piller le frigo et les économies du Bebop ! Et puis le générique d'introduction étant ce qu'il est, on a aucun doute sur la question !

Ce n'est pas un secret, Cowboy Bebop partage une certaine filiation avec Lupin III, spécialement la première série. Faye Valentine pourrait aussi être vue comme la fille de Fujiko Mine et Lupin, tant elle partage avec les deux personnages quelques traits en commun.
De Fujiko, elle a le charme et les attraits, de Lupin, la gourmandise et la capacité à se sortir de situations très périlleuses. Et des deux, elle tient le goût pour l'argent, le mensonge et les arnaques, ainsi que la manipulation des armes à feu.
Hayashibara Megumi, sa voix originale, finit d'affirmer son caractère à travers une voix posée, qui part vite dans les aigus lorsqu'il s'agit de faire valoir sa mauvaise foi et ses envolées larmoyantes, autant que sa colère énergique !


Voilà un autre excellent épisode, qui tient autant pour son introduction de Faye Valentine, très au centre de l'intrigue, que pour ses scènes d'action rythmées et punchy !
Sinon, c'est toujours aussi beau, riche et varié que dans les deux premiers épisodes ! Ainsi, le début se passe sur Mars, toujours dans les quartiers chinois du deuxième épisode, et pourtant c'est un nouveau décor qui nous est présenté.
Honky Tonk Women ajoute ainsi à l'univers de Cowboy Bebop une femme au caractère dynamique, et qui n'a rien à envier à ses homologues sur tous les plans ! Débrouillarde, indépendante, mauvaise mais pourtant sympathique, Faye illumine le Bebop par le contraste qu'elle apporte dans le "couple" que forment Jet et Spike ! Elle en devient même indispensable !
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"

====

"le flood n'est pas un style" Cool

Akiko
Back to top
Fëanor Curufinwë


Offline

Joined: 23 Nov 2014
Posts: 946
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Sun 29 Mar - 13:18 (2015)    Post subject: Cowboy Bebop Reply with quote

Cowboy Bebop
Episode 4
Gateway Shuffle


"Notre virus, le Monkey Business, restitue l'homme à la nature, à ses origines les plus vraies. Au... revoir !"


Alors qu'ils pistent un gangster recherché dans un restaurant en orbite de Ganymède, Spike et Jet tombent sur une plus grosse prise, les Space Warriors, des terroristes écologistes qui massacrent les clients du restaurant, sous prétexte qu'il sert des rats marins.
Ils réussissent à arrêter "Maman", alias Twinkle Maria Murdoch, chef du groupuscule, mais la prime de 25 millions mise sur sa tête a été retirée. Il faut dire aussi que les Space Warriors possèdent une arme biologique terrible, le virus "Monkey Business", capable de modifier l'adn humain et de le transformer en adn simiesque. Ils menacent de le répandre sur Ganymède et ses huit millions d'habitants si l'ISSP n'interdit pas la vente de rats marins.

Faye Valentine, dans son vaisseau en panne de carburant, après avoir dilapidé tout l'argent volé à Spike et Jet (30 millions de Wulongs, pour rappel), et dérivant en orbite de Ganymède, est d'ailleurs tombée sur l'agent infiltré parmi ces terroristes, et qui a réussi à dérober un échantillon de ce virus, au prix de sa vie.
C'est ainsi que la route de Faye croise de nouveau celle du Bebop.


Voilà un épisode atypique et comique, avec une vilaine haute en couleur !
Cette "maman" est aussi cruelle et machiavélique qu'elle est excentrique. Le plus gros de l'humour tient dans le comique de situation, comme lors de sa rencontre avec Spike, et la façon qu'a ce dernier de s'occuper d'une capsule contenant le virus Monkey Business. Evidemment, Spike ignore de quoi il s'agit, sinon il n'essaierait pas de casser la coque avec son flingue !





L'autre particularité de cet épisode tient au fait qu'il se déroule entièrement dans l'espace, et que tout s'y règle non pas à coup de gunfights mais plutôt de dogfights ! Le Swordfish de Spike et le Red Tail de Faye, mais aussi les forces de police de l'ISSP qui traquent le vaisseau des Space Warriors, doivent rivaliser de vitesse et de précision pour empêcher le virus d'atteindre Ganymède ! Un joli aperçu des capacités techniques des deux pilotes, qui seront plus mises en avant par la suite !

C'est ici que Faye rejoint définitivement le Bebop ! La jeune femme ne semble voir en Spike et Jet qu'une source de revenus dont elle pourrait tirer un sacré bénéfice. Néanmoins, avec le temps et quelques révélations, les relations entre cette roublarde et les deux hommes du Bebop déviera légèrement vers quelque chose un tantinet plus chaleureux !
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"

====

"le flood n'est pas un style" Cool

Akiko
Back to top
DD69
Administrateur

Offline

Joined: 22 Nov 2014
Posts: 800
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Sun 29 Mar - 14:16 (2015)    Post subject: Cowboy Bebop Reply with quote

Pour mes épisodes préférés ce sont les 3 et 4. Pour Pierrot le Fou c' est pour moi le moins intéressant.

L' épisode 4 est intéressant pour moi, car avec le 3 ème, on voit pour la première fois Faye Valentine, considérée comme le personnage la plus sexy et la plus belle femme de l' animation japonnaise. L' action est subtile et très réussie. La musique parfaite dans l' ambiance, rien à redire.
_________________
Voici un autre forum de manga. Je ne prends plus de membre ici. Veuillez vous inscrire sur le lien de la signature ou sur la page d’accueil.
Merci

https://forum-mangagenshiken.forumactif.com/
Back to top
Visit poster’s website Skype
Fëanor Curufinwë


Offline

Joined: 23 Nov 2014
Posts: 946
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Mon 30 Mar - 13:01 (2015)    Post subject: Cowboy Bebop Reply with quote

Je suis étonné de lire que tu n'apprécies pas Pierrot le Fou, qui est un des meilleurs épisodes de la série !
Qu'est-ce qui te déplaît tant dans cet épisode ?
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"

====

"le flood n'est pas un style" Cool

Akiko
Back to top
Fëanor Curufinwë


Offline

Joined: 23 Nov 2014
Posts: 946
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Mon 30 Mar - 13:02 (2015)    Post subject: Cowboy Bebop Reply with quote

Cowboy Bebop
Episode 5
Ballad of Fallen Angels


"- Toi et moi nous sommes semblables. Nous avons le même sang, un sang qui appelle plus de sang.
- J'ai déjà versé tout ce sang infect.
- Alors pourquoi es-tu encore vivant ?"


Mao Yenrai, chef mafieux du clan des Red Dragons, est recherché par l'ISSP. Il aurait assassiné le chef d'un clan rival.
Spike propose à Jet de s'occuper de cette affaire, mais ce dernier refuse, d'autant que Spike refuse de lui expliquer en quoi cette affaire lui tient à coeur, et comment il connaît Mao Yenrai. Spike décide donc de se lancer seul à sa recherche.

En fait, Mao Yenrai a été assassiné par un de ses anciens protégés, l'implacable Vicious, également responsable de la mort du chef de clan rival, et accessoirement ancien collègue de Spike, lui aussi anciennement protégé du clan des Red Dragons.
Faye Valentine découvre la chose alors qu'elle s'était elle aussi mise en tête de retrouver Mao. Capturée par Vicious et ses hommes, Spike n'a aucun doute sur l'identité du meurtrier et ravisseur. Il part donc rejoindre son "vieil ami".


Vicious fait donc ici son apparition. Personnage tout aussi mystérieux que peut l'être Spike, Vicious se démarque néanmoins de son ancien coéquipier par sa terrible froideur. Lui ne laissera jamais quelqu'un avoir une place d'importance dans sa vie. Tous ceux qui le suivent ne sont pour lui que des outils, comme on le verra plus tard dans la série.
Sa prestance et sa carrure, ainsi que son goût pour les armes blanches le rapprochent autant d'un Harlock (dont il partage le physique élancé et l'oiseau constamment sur son épaule) que d'un Goemon Ishikawa XIII (dans son aspect détaché et froid, ainsi que dans son amour de l'épée). En VO, Norio Wakamoto (Cell dans DBZ) est comme à son habitude parfait pour ce genre de rôle !
Soit dit en passant, faisant cette revue en VO, je ne la mentionnerai jamais, mais la VF est tout aussi magnifique !


Tout est absolument parfait dans cet épisode, pas un pet de travers. L'ambiance est pesante, parfois suffocante, le ton est sombre, très sérieux, les décors et les couleurs embrassent la gravité de la situation (Isamu Imakake et Jun'ichi Isahishi sont des maîtres en la matière), le rythme et la mise en scène sont à ce point réussis qu'on a l'impression que l'épisode ne dure qu'une dizaine de minutes tant les évènements s'enchaînent avec une fluidité déconcertante.
Néanmoins, c'est dans les cinq dernières minutes que le vrai spectacle commence, dans une série de gunfights au sein d'une église, et dont le climax, à couper le souffle, se termine dans une scène aujourd'hui encore d'une incroyable beauté technique et narrative, soulignée par une bande-son tout aussi sublime.

A travers la chute du héros, on commence enfin à apercevoir les bribes d'un passé aux tons sépia / jaunes (dénotant avec les couleurs sombres du présent), qui restera jusqu'à la fin de la série auréolé de nombreux mystères. L'Histoire et le passé se racontent ici de manière succincte dans les dialogues et à travers quelques images furtives. Et c'est bien ainsi, Cowboy Bebop n'étant pas une série à vocation révélatrice ou bavarde. C'est une série qui s'échine à vous raconter l'histoire, sur une période donnée et précise, d'un groupe de personnes qui se sont réunies pendant un certain temps, et qui ont fini par suivre leur propre voie.

Ballad of Fallen Angels est un pur récit hard-boiled et désabusé, servi par une réalisation absolument remarquable à tout point de vue ! L'un des trois meilleurs épisodes de la série, si ce n'est le meilleur !
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"

====

"le flood n'est pas un style" Cool

Akiko
Back to top
Fëanor Curufinwë


Offline

Joined: 23 Nov 2014
Posts: 946
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Tue 31 Mar - 12:24 (2015)    Post subject: Cowboy Bebop Reply with quote

Cowboy Bebop
Episode 6
Sympathy for the Devil


"Ne te laisse pas embobiner par son aspect."


Spike ne pourra pas encaisser la prime sur le criminel qu'il traquait, un dénommé Giraffe. Ce dernier s'est fait assassiner par son ancien compagnon dans le crime, Zebra. Ou du moins, c'est ce qu'il pense, jusqu'à ce qu'il croise la route de ce dernier, accompagné de Wen, jeune prodige à l'harmonica.



Sympathy for the Devil est un épisode à l'ambiance amère et dérangeante, un peu film noir par certains aspects.
Il permet aussi, à travers son récit, de raconter une bribe de l'histoire du monde de Cowboy Bebop, l'accident de la Gate qui brisa une partie de la Lune et causa les brusques migrations terriennes vers l'espace et la colonisation du système solaire.
On aperçoit également une bribe de l'histoire de Spike, à travers son rêve, au début de l'épisode, indiquant qu'il a subit une greffe de l'oeil droit.


Le vilain du jour est l'un des plus déroutants de la série. Non seulement Wen ne vieillit pas, mais il est de plus immortel, et ce faisant il a perdu toute humanité. Il tue sans aucune expression, aucun remords, et n'hésite jamais à se servir des autres, comme Zebra, un homme entièrement paralysé, qu'il utilise comme faux père, et dont il n'hésite pas une seule seconde à se débarrasser en le balançant dans les escaliers.
Le pire étant bien sûr qu'il ait gardé son apparence de jeune enfant, alors qu'il doit approcher les 70 ans.

On appréciera d'ailleurs le clin d'oeil, certainement voulu, Shin'ichirô Watanabe étant fan, à la première série de Lupin III, à travers le costume de Wen, et, peut-être, le fait qu'après autant d'années, il n'ait pas vieilli d'un iota !

La scène finale se déroule sans paroles, sans effets de style ni grandiloquence, elle est à l'image de Spike. Rien de glorieux ni de spectaculaire. Pas de complaisance ni de pathos, juste un constat amer et un sale boulot qui ne rapportera rien à Spike et Jet : Le mal prend parfois une apparence déroutante.

_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"

====

"le flood n'est pas un style" Cool

Akiko
Back to top
Yupa


Offline

Joined: 26 Nov 2014
Posts: 725
Localisation: Paris
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Tue 31 Mar - 12:34 (2015)    Post subject: Cowboy Bebop Reply with quote

Fëanor Curufinwë wrote:
Je suis étonné de lire que tu n'apprécies pas Pierrot le Fou, qui est un des meilleurs épisodes de la série !
Qu'est-ce qui te déplaît tant dans cet épisode ?






  De mon côté, j'ai oublié beaucoup de la série, mais "Pierrot le Fou" m'avait semblé un excellent épisode. Au fond, c'est un peu le dernier épisode que je conteste. Le méchant au sabre ne m'a pas paru convaincant, et bien sûr je voulais une fin ouverte pour Spike ! un des rares personnages masculins qui avait toute mon empathie.
  Heureusement, Faye Valentine se tire vers d'autres horizons...
_________________
"La seule adoption de l'enfermement des femmes en sérails nous rendrait en peu de temps barbares, et la seule libération des femmes du carcan qu'elles subissent ferait passer les barbares à la civilisation." (Charles Fourier, 1808)
Back to top
Fëanor Curufinwë


Offline

Joined: 23 Nov 2014
Posts: 946
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Tue 31 Mar - 12:47 (2015)    Post subject: Cowboy Bebop Reply with quote

Je vois ce que tu veux dire quand tu parles d'une fin ouverte pour Spike !
C'est vrai qu'il n'y a pas de place pour l'ambiguïté. Evidemment, c'était voulu de la part des auteurs, histoire de ne pas donner de suite à une série autour de laquelle, je pense, ils ont exprimé tout ce qu'ils désiraient exprimer.
D'ailleurs, le message final (délivré à chaque épisode, souvent un laconique "see you space cowboy !") montre bien qu'ils ont conscience de ce côté très cru de la chose : "You're gonna carry that weight."
On souhaite toujours les meilleures choses et un "happy ending", mais une fois que ce qui
tenait Spike en vie a disparu, ce dernier n'a plus de raison de vivre, cette force qui le poussait à tenir bon après chaque coup dur.

Et puis, on voit bien dans ces deux derniers épisodes que Spike partage un point commun avec Vicious, tous deux ne savent pas s'arrêter !

Edith : Pour Faye, en fait, on ne sait pas grand-chose de son avenir ! ^^
Va-t-elle rester avec Jet ? Va-t-elle partir ?
En tout cas, personnellement, j'ai envie de penser qu'elle va rester avec Jet ! Tous deux étant profondément marqués par l'expédition suicidaire de Spike, et assez lucides quant au dénouement...

_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"

====

"le flood n'est pas un style" Cool

Akiko
Back to top
Fëanor Curufinwë


Offline

Joined: 23 Nov 2014
Posts: 946
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Wed 1 Apr - 18:22 (2015)    Post subject: Cowboy Bebop Reply with quote

Cowboy Bebop
Episode 7
Heavy Metal Queen


"- Les chasseurs de primes sont les pires rebuts de la société !
- Vraiment ?
- Sûr ! Ils vivent comme si la vie était une roulette russe.
- Elle l'est peut-être."


VT est une camionneuse de l'espace, elle déteste les chasseurs de prime et adore le Heavy Metal.
Spike fait sa rencontre alors qu'il traque un criminel, Deckard, qui tient plus de Woody Allen que du terroriste.

Son Swordfish ayant été saccagé par une bande de racailles qu'il avait rossée quelques minutes avant (pour l'avoir dérangé alors qu'il essayait de calmer sa gueule de bois avec un "prairie oyster"), et le vaisseau de Faye ayant été détruit par Deckard, tous deux sont "pris en stop" par VT.
Pour régler sa dette envers Spike (rapport à la baston avec les racailles), elle décide de trouver Deckard. Malheureusement, elle ignore qu'il est spécialiste en explosifs.


C'est la camionneuse de l'espace VT qui a ici le premier rôle ! Dure à cuire, elle botte le cul des forts en gueule et des cowboys en général. Si elle n'aime pas ces derniers, c'est en rapport avec son passé, source de nombreux paris portant sur son vrai nom.
VT est un personnage taillé d'un bloc comme la série aime à nous en montrer régulièrement, le temps d'un épisode. Ses interactions avec Spike et Faye sont comiques et font le principal intérêt de Heavy Metal Queen. Et puis, elle a un chat ! Very Happy


Voilà un épisode léger, à l'image de Stray Dog Strut, qui met en avant le métier de VT et la solidarité entre camionneurs, avec une référence à la fin au Salaire de la Peur de Clouzot !
L'ambiance ici fait retomber la tension, après deux épisodes plutôt tendus. Drôle, et prenant à la fin, Heavy Metal Queen relève néanmoins du très anecdotique, de par un traitement un peu trop léger de VT et de Deckard.

_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"

====

"le flood n'est pas un style" Cool

Akiko
Back to top
Fëanor Curufinwë


Offline

Joined: 23 Nov 2014
Posts: 946
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Thu 2 Apr - 11:08 (2015)    Post subject: Cowboy Bebop Reply with quote

Cowboy Bebop
Episode 8
Waltz for Venus


"Si on s'était connus avant, on serait devenus de grands amis."


Roco Bonnaro, une petite frappe aux ordres de Piccaro Calvino, un malfrat de seconde zone braqueur de banques, a volé à son patron une plante rare qui soigne de la "maladie de Vénus", la Grey Ash.

En arrivant sur Vénus, il assiste aux talents de Spike, qui met fin au détournement d'un vaisseau grâce à ses talents en arts martiaux. Il lui demande alors de lui enseigner quelques trucs afin d'apprendre à se défendre.
Spike comprend peu après que le jeune homme est poursuivi par les hommes de Piccaro, et qu'il n'a pas volé cette plante par appât du gain, lorsqu'il rencontre Stella, sa soeur aveugle vivant dans une carcasse de vaisseau à la périphérie de la ville, dans le désert.


Waltz for Venus met en avant Roco dans sa quête de rendre la lumière à sa soeur. Les deux jeunes gens vivent dans la misère, et Roco n'a pas eu d'autre choix que de choisir la mauvaise voie pour pouvoir venir en aide à Stella. Sa rencontre avec Spike prend des airs d'initiation à la Karaté Kid, et part sur un postulat plutôt comique et léger !
Faye est certes en retrait (Jet aussi, mais c'est malheureusement une constante chez lui dans ces premiers épisodes...), mais au détour d'une scène dans un bar, elle fait montre de ses qualités de flingueuse, et d'enquêtrice !


Si l'histoire commence de manière légère, elle se termine cependant sur une note maussade et pleine de spleen, avec un Spike qui fait une fois de plus montre de sa gentillesse, de sa droiture et de son esprit chevaleresque indéniables, et le tout en l'espace d'une seule phrase, quand Stella lui demande de lui décrire le visage de son frère. Il lui répond alors "Pourquoi te le décrire ? Tu es la seule qui l'ait vu tel qu'il était vraiment..."


Graphiquement, Waltz for Venus est un épisode dépaysant, puisqu'il nous montre pour la première fois les paysages de Vénus ! Avec le ciel jaune et les végétations volantes de Vénus, ainsi que son excès d'hélium dans l'air, quoi de plus dépaysant, et poétique ?
L'épisode est teinté de ce ton particulièrement doux-amer qui fait l'identité (et les meilleurs épisodes) de la série, et qui finit par vous coller une boule dans la gorge, à mesure que le final approche !


_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"

====

"le flood n'est pas un style" Cool

Akiko
Back to top
Fëanor Curufinwë


Offline

Joined: 23 Nov 2014
Posts: 946
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Fri 3 Apr - 12:53 (2015)    Post subject: Cowboy Bebop Reply with quote

Cowboy Bebop
Episode 9
Jamming with Edward


"Ici, je suis seul. Depuis toujours."


Sur Terre, un hacker aurait manipulé un satellite pour utiliser ses rayons laser afin de réaliser des "dessins" taille Nazca-esque sur le sol de la planète.
Jet et Faye tentent de trouver le pirate, et Spike, visiblement pas à l'aise avec les pirates informatiques, restera cette fois bien au chaud sur le Bebop.
Tandis que Jet essaie de glaner des renseignements sur le hacker qui aurait pu être à l'origine du hacking, Faye essaie de trouver la source du signal de ce piratage.
Les info sur un possible hacker parlent toutes d'un certain Radical Edward, mais aucune ne semble capable de décrire cette personne, encore que Jet ne semble pas de cet avis !
Et pendant ce temps, une jeune fille intriguée par le Bebop et ses occupants, découvre leur affaire en cours et décide de se connecter à ce satellite. Elle y découvre une intelligence artificielle qui ne cesse de répéter qu'elle est seule depuis toujours, et lui propose d'être son amie.


Ed, ou plus exactement Edward Von Hau Pepelu Tivrusky IV, dernier trublion à faire son apparition dans la série, fait enfin son entrée ! Et en fanfare ! Cette jeune fille pleine d'énergie, au caractère imprévisible et aux capacités en piraterie informatique de génie ne vous laissera pas insensible ! Comme pour le reste de l'équipage, on ne sait pas grand-chose de son histoire à ce stade du récit, si ce n'est qu'elle aime parler d'elle à la troisième personne et qu'en apparence elle fait à ce point garçon manqué qu'il faille attendre la fin de l'épisode pour savoir que c'est bien une fille ! Certes, son rôle se cantonne la majorité du temps au comique de situation, mais lorsque son histoire personnelle refera surface,
la larmichette poindra !


Une première dans la série, Jet quitte enfin le Bebop, Ein et ses bonsaïs pour participer un peu plus activement à l'aventure du jour ! (Cela dit, dans le premier épisode aussi il était quelque peu actif... mais vraiment quelque peu)

Evidemment, l'intelligence artificielle qui s'ennuie est une référence à Hal 9000 du film 2001, l'Odyssée de l'Espace, que ce soit par son apparence comme par le fait qu'il faille mettre fin à ses activités, même si celles-ci sont moins meurtrières.

A travers l'histoire de cette IA, c'est encore une occasion pour la série de livrer un peu plus de son background aux spectateurs, à propos de la Gate.
Mais il s'agit également de faire partager un moment très "Macrossien", si j'ose dire, impliquant Swordfish, Red Tail et une flopée d'attaques laser à esquiver dans un ballet d'esquives, de loopings et autres freinages intempestifs ! Jouissif !


Qu'il s'agisse de l'histoire, du personnage d'Ed ou encore des chorégraphies spatiales, cet épisode est un bonheur ! Il définit également la série par son éclectisme.
Cowboy Bebop est un mélange de nombreuses influences, du cinéma de genre des années 70-80, à la SF animée dans ce qu'elle nous a offert de mieux, le tout servi par une bande originale toujours funky et atypique.

C'est ça, Cowboy bebop, et c'est toujours bon de le rappeler ! Et pis mince, c'est toujours aussi bôôôô ! Les décors terriens sont apocalyptiques et suffisamment évocateurs quant à la catastrophe qui a touché la Terre pour parler d'eux-mêmes !

_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"

====

"le flood n'est pas un style" Cool

Akiko
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    MANGA COMICS CITY Forum Index -> MANGA COMICS CITY -> Anime & Animation All times are GMT + 1 Hour
Goto page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Page 1 of 5

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group