MANGA COMICS CITY Forum Index

MANGA COMICS CITY
Tu as une âme de geek ? Alors ce forum est fait pour toi. N'attends plus, viens nous rejoindre.

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Ace wo nerae ! (Jeu, set et match)

 
Post new topic   Reply to topic    MANGA COMICS CITY Forum Index -> MANGA COMICS CITY -> Manga / BD / Comics
Previous topic :: Next topic  
Author Message
veggie11
Modérateur

Offline

Joined: 22 Nov 2014
Posts: 660
Localisation: Valais central (Alpes suisses)
Féminin Poissons (20fev-20mar) 蛇 Serpent
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Sat 22 Nov - 22:01 (2014)    Post subject: Ace wo nerae ! (Jeu, set et match) Reply with quote



Je reposte ici le sujet que j'avais commencé il y a quelques temps sur la Banquise. Les plus âgés doivent se souvenir quelque peu de sa version animée de 1973 diffusée sur TF1 fin 1988. L'héroïne était interprétée par Jackie Berger (comme pour Jeanne et Serge) et pour un doublage TF1, la VF s'en sort plutôt bien malgré des bourdes de traduction et quelques voix mal castées (sans parler d'un manque de voix féminines). L'adaptation animée de 1973 est surtout connue pour avoir été l'un des premiers travaux du duo prestigieux Dezaki/Sugino, bien que leur style ne se reconnaît pas aisément au premier abord. Le manga reste inédit en France, mais il est (était devrais-je plutôt dire) disponible en Italie sous le titre ''Jenny la tennista''. Ici, on ne parle que du manga (pour ceux qui s'y intéresseraient); les adaptations animées auront leur place dans la section Animation.


Présentation

''Ace wo nerae'' est un shôjo manga écrit et dessiné par Sumika Yamamoto (aucune de ses œuvres n'a hélas été édité en France. Il a été prépublié dans le magazine pour jeunes filles Margaret de 1972 à 1975 puis de 1978 à 1980 pour la seconde partie. L'édition japonaise compte 18 tomes en tout et est régulièrement réédité. En Italie, le manga a été publié en 25 tomes chez Panini Comics entre 2003 et 2005 avec des planches retournées mais une traduction globalement réussie qui respecte les noms japonais. Rien d'annoncé en France pour le moment (Black Box pourrait peut-être s'y intéresser puisqu'ils se spécialisent dans le manga rétro et principalement le shôjo manga)...



L'Histoire

Hiromi Oka est une jeune lycéenne appartenant au club de tennis de son établissement. Elle n'a rien d'une passionnée de sport, jouant au tennis surtout par plaisir et non par ambition. Elle admire en secret sa camarade Reika Ryuuzaki, l'un des espoirs de sa catégorie et dont le jeu si subtile et gracieux lui a valu le surnom de Madame Butterfly (Miss Papillon). L'arrivée d'un nouveau coach prénommé Jin Munakata précipite Hiromi parmi l'élite des joueuses du lycée sans qu'elle n'en comprenne les raisons alors que son niveau est loin de valoir celui de Reika. En fait, Jin estime qu'Hiromi a tous les atouts pour devenir plus tard une grande joueuse de tennis contrairement à sa rivale Kyoko Otawa qui ne fait que copier le jeu de Reika au lieu de progresser dans un style personnel. Hiromi va alors attiser la jalousie et la haine de Kyoko mais aussi des autres membres du club. Malgré les persécutions et la jalousie dont elle fait l'objet, Hiromi tente de persévérer en tennis sous la direction de Jin, connu pour ses méthodes d'entraînement quasi inhumaines et qui ne semble s'intéresser qu'à former cette joueuse au détriment des autres membres du club.



Les personnages

(J'occulte volontairement certains personnages importants comme Eddie Reynolds ou Jackie Bint sinon ça ferait un peu long ^^)



Hiromi Oka (Héléna Orval) : 15 ans, en première année du lycée Nishi (réputé justement pour son club de tennis). Hiromi débute dans le tennis en compagnie de sa meilleure ami Maki (Sophie dans la VF) mais n'attache pas grand intérêt à la persévérance. Elle s'est inscrite dans le club uniquement pour être proche de Reika Ryuuzaki, qu'elle admire en secret. Jin Munakata, le nouveau coach, la repèrera assez vite et l'obligera à s'entraîner intensivement pour parvenir au niveau d'un titulaire. Hiromi est une jeune fille enthousiaste et gentille, un peu rêveuse, susceptible par moments, mais pleine de bonne volonté. Surnommée ''Face de renard'' ou plus exactement ''Yeux de blaireau'' par Munakata en personne (Metanuki en VO) !



Reika Ryuuzaki (Reine Radiguet) : en seconde année de lycée. Reika joue depuis l'enfance au tennis, son père étant le président de la fédération japonaise de tennis. Son jeu particulier rappelant l'envol d'un papillon est à l'origine de son surnom de ''Madame Butterfly'' (Ochôfujin en VO). Au départ, Reika est plutôt bienveillante avec Hiromi, qu'elle considère comme une petite fan immature mais inoffensive. Mais la sélection de la jeune fille pour jouer au prochain match de tennis dans le Kantô va attiser la jalousie de Reika qui estime qu'avec cette débutante dans l'équipe d'élite, le lycée Nishi risque de perdre sa réputation. Par la suite, constatant qu'Hiromi fait des progrès, les deux joueuses vont sympathiser et devenir amies. Reika sera toujours d'une grande aide pour Hiromi malgré leurs rivalités, tant sur le plan sentimental que sportif : Reika est en effet très amoureuse de Jin et souffre beaucoup de le voir s'intéresser uniquement à Hiromi.



Jin Munakata (Jean Mallet) : ancien joueur de tennis durant le lycée, il a dû renoncer à pratiquer ce sport suite à des problèmes de santé (on en saura plus au fil du manga). Choisi par le père de Reika pour être le nouveau coach du club de tennis, il va repérer le potentiel d'Hiromi et l'obliger à s'entraîner pour participer à des matchs où sont réuni les meilleures joueuses. Son enfance qu'il n'arrive pas à accepter (sa mère est morte quand il avait huit ans après avoir été abandonnée par son mari) et son incapacité à poursuivre le tennis sont les principaux responsables de son caractère sévère et antipathique du début. Sa rencontre avec Hiromi sera le point de départ d'un amour particulier qui perdurera même bien après
la mort de Jin, emporté par la maladie alors qu'Hiromi s'apprête à partir pour un tournoi aux États-Unis
. Sa personnalité est bien mieux développée dans le manga et on nous explique notamment dans le tome 24 les circonstances qui ont conduit Jin à devenir entraîneur. Surnommé ''Mallet le maléfique'' par les élèves (Oni Kôchi en VO, c'est-à-dire ''le coach démoniaque'') à cause de son tempérament désagréable et ses méthodes d'entraînement.



Takayuki Tôdô (Philippe Todoh) : en terminale, c'est l'un des meilleurs joueurs de tennis du lycée dans la catégorie masculine. Il soutient beaucoup Hiromi dans sa progression et lui vient en aide à plusieurs reprises, car il l'aime en secret.
Peu avant sa mort, Jin lui confiera Hiromi et Takayuki décide de tout faire pour épargner la jeune fille, quitte à s'entraîner assidûment pour ressembler au coach désormais décédé.
Personnellement j'ai une préférence pour Takayuki dans la seconde partie (soit
après la mort de Jin
), car auparavant il n'est ''que'' le petit-ami potentiel d'Hiromi et n'attire guère l'intérêt. Ce n'est qu'après qu'il gagne en maturité et surtout que sa relation avec Hiromi soit présentée sous un aspect plus subtil.



Yuu Ozaki (François Fournier) : en terminale, capitaine de l'équipe de tennis, c'est le principal partenaire et ami de Takayuki. Beau gosse réputé au lycée à la fois pour son talent sportif et son physique, il essaye depuis trois ans d'obtenir un rendez-vous avec Reika. A noter que son design a été modifié dans la première série TV, hélas pas vraiment en sa faveur. Heureusement il retrouve son design à la André dans les adaptations ultérieures. Dans le manga, il a une jeune sœur qui fait partie de l'équipe de tennis du lycée.



Ranko Midorikawa (Ronda de Maliéné) : élève dans un autre lycée, elle rencontrera Hiromi et Reika durant un match. Sa spécialité est son ''service canon'', un service rapide et brutal qui empêche l'autre joueur de le renvoyer assez facilement. Les autres joueurs la surnomment ''L'orchidée de Kaga'' (Ran signifiant orchidée en japonais), bizarrement traduit en ''La Tornade'' dans la VF.
On apprend au cours de la série qu'elle est la demi-sœur de Jin.




Takashi Chiba (André) : membre du club de journalisme du lycée, c'est lui qui rédige les articles sportifs et s'occupe de photographier les joueurs durant le match. Ami de Takayuki et Yuu, il en pince également pour Hiromi mais n'ose pas le lui avouer.



Yusuke Kamiya
(inexistant dans les adaptations animées et le drama) : personnage propre au manga, il apparaît à partir du volume 21. Âgé de 15 ans, il est en première année au lycée Nishi. Lors de leurs premières rencontres, Hiromi est persuadée de retrouver Jin au travers de Yusuke. Il est vrai que Kamiya ressemble physiquement beaucoup au coach et qu'il a vécu une enfance assez similaire. C'est également le cousin de la capitaine du club de tennis féminin chez qui il vit désormais. Au départ réputé pour être la forte tête du lycée, il est stupéfait par la force de caractère que déploie Hiromi malgré le drame qu'elle a vécu et décide finalement de prendre exemple sur elle et commencer le tennis. Son apparition a une symbolique très forte puisqu'il est sous-entendu qu'Hiromi deviendra son coach un jour, reprenant ainsi la tâche de transmettre l'enseignement de Munakata à un élève lui ressemblant.  

_________________
Titres méconnus et doublages égarés, voilà les deux principaux thèmes qui nourrissent ma passion pour les anime.

En pleine découverte des comics de super-héros.


Last edited by veggie11 on Tue 17 Mar - 20:31 (2015); edited 2 times in total
Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Sat 22 Nov - 22:01 (2014)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
veggie11
Modérateur

Offline

Joined: 22 Nov 2014
Posts: 660
Localisation: Valais central (Alpes suisses)
Féminin Poissons (20fev-20mar) 蛇 Serpent
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Tue 2 Dec - 22:45 (2014)    Post subject: Ace wo nerae ! (Jeu, set et match) Reply with quote

Etude du manga et ses différences avec l'anime


Première partie : le traitement shôjo dans un manga de sport

Ace wo nerae donc est un shôjo manga sur le tennis visant principalement un public féminin. Impossible de ne pas le remarquer dans la mise en scène et le traitement de l'intrigue : importance accordée aux sentiments des personnages, premiers émois, rivalités entre filles, etc. Le graphisme évoquera ''Très cher frère'' ou ''La Rose de Versailles'' pour les connaisseurs, tous deux dessinés par Ryôko Ikeda, datant tous deux de la même période qu'Ace wo nerae et parus dans le même magazine de prépublication (Margaret). C'est vrai qu'au premier coup d’œil, la ressemblance (?) frappe le lecteur habitué à Lady Oscar. Certes on peut rapprocher Yû Ozaki d'un mix entre André Grandier (Lady Oscar) et Kaoru Orihara (Très cher frère), Jin Munakata d'un mélange entre Takashi Ichinomiya pour le design et Takehiko Henmi pour l'enfance (tous deux tirés de Très cher frère), Kyôko Otowa d'Aya Misaki (Très cher frère à nouveau), Reika Ryuuzaki de Fukiko Ichinomiya (encore Très cher frère)... mais en dehors de ces quelques ressemblances graphiques et éventuellement de caractère, les deux styles ne se ressemblent pas. Le découpage d'Ace wo nerae est typique de la déconstruction des planches qui touche le shôjo manga à partir des années 70, les décors se substituant à des symboliques graphiques évoquant les sentiments des personnages, mais sans qu'ils ne débordent des cases comme on a pu le voir chez Ikeda par exemple. Chacune a un style qui lui est propre, Sumika Yamamoto ayant un traitement plus réaliste que Ryôko Ikeda qui a une narration et des références plus littéraires.

Ce réalisme est particulièrement frappant dans la représentation du tennis, thème majeur du manga. La trame de départ est assez typique du manga sportif d'époque - je pense en particulier à Attack number 1 (Les Attaquantes pour les anciens du Club Dorothée ^^) et Kyôjin no Hoshi (THE anime sur le base-ball, hélas jamais diffusé en France) - avec des entraînements qui donnent l'impression de venir tout droit d'un camp militaire. Le début de l'entraînement sous la direction de Munakata commence toujours par 100 tours de terrain au pas de course suivis par des exercices à la raquette ou au service. L'entraîneur démoniaque (ainsi le surnomme-t-on) a également sa propre punition surprise en cas de faute : ''la course en position de lapin'', punition que dégustera Hiromi avec enthousiasme dès le premier tome car elle a eu le malheur d'envoyer la balle sur l'entraîneur et non pas en direction de sa partenaire !
Bref point de vue entraînement, on n'a pas le temps de s'ennuyer... On retrouve aussi un petit côté nekketsu à certains moments, Hiromi refusant de se laisser abattre aussi facilement et puisant parfois dans ses dernières forces pour parvenir à triompher de son adversaire. Mais là encore, le traitement reste très féminin (ce qui n'a rien d'un défaut, bien au contraire). Les garçons sont graphiquement mis en valeur pour la plupart (Tôdô et Ozaki en tête), ce qui conduit à cette remarque de Maki dans le film : ''Après tout nous nous sommes inscrites surtout pour voir les garçons avec de longues jambes jouer au tennis''. C'est dire le pourcentage de motivation pour le tennis de ces deux jeunes filles au départ !

Hiromi Oka (Héléna Orval en VF pour rappel) est clairement présentée dès le premier volume comme une jeune fille peu intéressée par le tennis et absolument pas consciente de son potentiel. Elle ne s'est inscrite au club que pour rester durant les entraînements prêts de ses idoles : Reika Ryuuzaki, la star du club de tennis féminin, et Takayuki Tôdô, considéré comme le plus beau garçon du lycée. Seulement voilà, le nouveau coach du club de tennis, Jin Munakata, a l’œil et décide de former Hiromi pour la faire participer aux grands championnats. Pendant longtemps, on ne saura pas exactement les motivations de cet entraîneur, révélées tardivement et uniquement dans le manga (les adaptations animées ne s'y attardant pas vraiment). Le manga développe aussi beaucoup mieux l'évolution d'Hiromi au fil du temps et on la voit beaucoup plus en proie au doute et à l'angoisse. C'est d'ailleurs durant ces moments de remise en question et d'inquiétude qu'elle se rapproche de Tôdô puis de son entraîneur. Dans ce cas précis, le tome 10 est un petit bijou d'émotion puisqu'il se clôt sur un face-à-face entre l'entraîneur et son élève après qu'elle soit venue lui rendre visite. Quelques scènes plus tôt, Hiromi, à bout de forces, s'était sentie mal durant l'entraînement et s'est mis à vomir avant de perdre connaissance. C'est durant cette scène qu'on a pu juger du changement de caractère de Munakata puisqu'il prend personnellement soin d'Hiromi et regrette de l'avoir poussée à bout. Il s'agit ici d'un développement pertinent pour la suite du manga, car jusqu'à présent, Munakata s'était toujours montré très dur avec son élève, à tel point qu'Hiromi décidera d'arrêter le tennis un certain temps, à la fois pour ne plus subir les humiliations de la part des autres élèves du club mais aussi de ne plus subir ces pressions de la part de l'entraîneur. On peut rapprocher cette scène de celle du restaurant dans la première série où pour la première fois Munakata se comporte différemment avec Hiromi, même si les relations restent toujours très froides. Par la suite, Hiromi viendra toujours se confier à son entraîneur dès qu'elle se retrouvera en situation de stress ou d'angoisse. La suite ira plus loin dans ce rapprochement entre Hiromi et son coach...
 

_________________
Titres méconnus et doublages égarés, voilà les deux principaux thèmes qui nourrissent ma passion pour les anime.

En pleine découverte des comics de super-héros.


Last edited by veggie11 on Tue 9 Dec - 14:28 (2014); edited 2 times in total
Back to top
Visit poster’s website
veggie11
Modérateur

Offline

Joined: 22 Nov 2014
Posts: 660
Localisation: Valais central (Alpes suisses)
Féminin Poissons (20fev-20mar) 蛇 Serpent
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Tue 9 Dec - 00:05 (2014)    Post subject: Ace wo nerae ! (Jeu, set et match) Reply with quote

Attention risque de spoils pour ceux n'ayant vu que la première série!!!

Étude du manga et ses différences avec l'anime

Seconde partie : analyse d'un amour contrasté

Dès le départ, le manga et l'anime ne s'opposent pas sur les sentiments d'Hiromi : elle est amoureuse de Takayuki Tôdô, le beau gosse du lycée, un peu fade au début, plus intéressant par la suite, mais surtout très amoureux de la jeune fille. C'est d'ailleurs lui qui sera le premier à lui venir en aide un peu avant Reika, cette dernière rejetant d'abord Hiromi après que celle-ci ait été choisie pour faire partie des titulaires malgré son niveau de débutante. Takayuki lui prêtera tout d'abord sa raquette après qu'Hiromi se soit fait voler celle que Reika lui avait donnée pour qu'elle puisse mieux s'entraîner. Ensuite, il lui propose de la raccompagner à vélo et dès cet instant, lui apportera tout son soutien. En parallèle, Hiromi commence à se rapprocher de son entraîneur Jin Munakata. Tout d'abord, ce dernier est l'être haï : il est exigent, brutal, comme dénué de tout sentiment humain et n'hésite pas à pousser Hiromi jusqu'à l'épuisement. Hiromi n'accepte pas cet entraînement insupportable qui ne correspond nullement à ce qu'elle s'imaginait en s'inscrivant dans le club de tennis. Après tout, elle n'avait jamais envisagé autre chose que le divertissement (et pouvoir être proche à la fois de Reika et de Takayuki, ses idoles). Sauf que Jin tient à ce qu'Hiromi s'améliore, au détriment même de ses propres sentiments. En effet, Jin exige bien vite de Takayuki qu'il mette un terme à sa relation avec Hiromi pour qu'il ne soit pas un obstacle à la carrière de la jeune fille. Takayuki accepte amèrement et décide de s'écarter. Il ignore qu'entretemps, Jin a commencé à s'attacher à Hiromi et qu'il finit par éprouver pour elle quelque chose de bien plus fort qu'une simple relation entraîneur/élève.

Des signes commencent à apparaître petit à petit : une scène où Jin porte Hiromi blessée au genou, une autre où il s'occupe personnellement d'Hiromi qui après un entraînement insoutenable a fini par se sentir mal et s'évanouir. La seconde série de 1978 va encore plus loin puisque dès le premier épisode, le spectateur peut envisager que quelque chose se tramera entre Jin et Hiromi : alors qu'elle court vers les vestiaires y accrocher la veste que lui a confiée Reika, Hiromi rencontre pour la première Jin dans de mauvaises circonstances puisqu'elle le bouscule et l'accuse d'être responsable de sa chute. Ce dernier ne semble pas vraiment broncher; d'abord il lui tend une main pour l'aider à se relever, ce qu'elle refuse, puis la regarde s'éloigner avec une expression de stupéfaction. Plus tard, alors qu'elle vient de discuter avec sa meilleure amie dans un café, Hiromi recroise le fameux inconnu dans la rue et s'éloigne à nouveau en faisant la grimace. Là par contre Jin se contente de sourire; est-il simplement amusé par le comportement d'Hiromi ? Ou alors ce qui pourrait n'être qu'une scène humoristique laisse sous-entendre bien autre chose... Pourtant dès qu'il arrive en tant que coach devant une Hiromi horrifiée, Jin se montre beaucoup moins sympathique, exactement comme au début du manga.

Qu'en est-il du côté de la jeune fille ? En effet dans toutes les versions (papier ou animées), Hiromi reste très proche de Takayuki malgré un petit rapprochement avec son entraîneur (il l'invite au restaurant dans la première série). Mais à partir du tome 10, Hiromi vient personnellement au domicile de Jin prendre de ses nouvelles ou lui demander conseil. Cependant, encore une fois, le comportement du coach dépend de ses humeurs. Une nuit, alors que sa grand-mère lui propose d'inviter à nouveau ''cette jeune fille venue récemment dîner chez eux avec l'équipe de tennis'', Jin découvre Hiromi derrière la porte et finit par accepter qu'elle reste manger avec eux. Dans un autre chapitre, alors qu'Hiromi désespérée vient demander de l'aide pour le prochain match, Jin exige tout d'abord qu'elle s'entraîne 100 fois à la raquette sous la pluie torrentielle avant de l'accueillir transie de froid à l'intérieur. Étrange comportement c'est vrai... mais finalement assez logique quand on sait pourquoi Jin tient tant à faire d'Hiromi une professionnelle en si peu de temps. On retrouve ce comportement dans le film de 1979, sans doute l'adaptation dezakienne qui tente le plus possible de retranscrire cette relation ambiguë : Hiromi téléphone par deux fois à son entraîneur pour obtenir des explications ou se plaindre de son incapacité. On ne saura pas vraiment ce que pense réellement Jin de son élève (sauf au détour d'une phrase où Jin explique à Hiromi qu'il savait que c'était elle qui appelerait car elle se trouve toujours dans ses pensées), mais ces mots parviennent à donner confiance à Hiromi.
.
Jin gardera ses distances avec Hiromi durant toute la série, excepté dans le dernier tome avant sa mort où il réagit très différemment des précédents volumes. Hiromi constate elle-même que son entraîneur a changé, qu'il se montre beaucoup plus serein avec elle et lui permet même de renouer avec Takayuki. Que s'est-il passé entre-deux ? La réponse se trouve à la fin du tome 16 : Jin, déjà hospitalisé pour une maladie incurable qui le poursuit depuis 5 ans (une leucémie d'après le film et les OAV), avoue à Takayuki qu'il a changé grâce à Hiromi. Tout d'abord traumatisé par l'abandon de son père puis la mort de sa mère, il finit par tomber dans la délinquance durant le collège. Sa rencontre avec Daigo Katsura, qui deviendra son meilleur ami, le poussera à commencer le tennis. Mais il est rattrapé par la maladie et doit abandonner ce sport. Son seul but désormais : former un joueur de tennis prometteur pour lui transmettre tout son savoir en seulement trois ans (le temps que les médecins lui donnaient encore à vivre). Finalement Jin survivra cinq ans mais au prix de nombreux efforts et de souffrance. Il parcourt plusieurs lycées du Japon sans rencontrer le moindre élève qui correspondrait à ces critères. Hiromi entre alors en scène et même si elle débute, Jin comprend que c'est elle qui pourrait devenir cette perle rare qu'il a recherchée pendant deux ans (ces explications sont hélas absentes des OAV). Avec le temps, il a fini par en tomber amoureux. En rencontrant Hiromi il a enfin fini par comprendre pourquoi sa mère est restée fidèle à son mari malgré l'abandon dont elle a été victime (et en est morte) mais aussi accepté son existence et celle de sa demi-sœur Ranko. Peu avant de mourir, il acceptera d'ailleurs de cette sœur qu'elle l'appelle désormais ''grand frère'' en public, ce qu'il ne lui permettait pas auparavant. En apprenant l'hospitalisation de Jin, Hiromi devient presque hystérique et se précipite à son chevet; une différence majeure se produit alors entre le manga et les différentes adaptations animées : dans le manga et la seconde série, Hiromi ne parvient pas à calmer son angoisse malgré les tentatives de Jin pour la rassurer. Finalement, il décide carrément de la prendre dans ses bras et se comporte très affectueusement avec elle. Cette scène assez révélatrice est hélas absente du film et des OAV, peut-être parce que justement trop révélatrice ? Au lieu de calmer Hiromi, Jin au contraire la rabroue et lui ordonne de retourner s'entraîner. Pourquoi un tel changement qui ne colle pas du tout avec le caractère de Jin à ce moment de l'histoire ? Le réalisateur a-t-il préféré laisser cette possible relation dans le flou ?

Une chose est sûre : dans toutes les versions adaptant la seconde partie, la mort de Jin est un choc pour Hiromi mais également pour Takayuki qui non seulement est le seul garant des sentiments de Jin (qui n'a jamais révélé à Hiromi qu'il l'aimait) mais s'est aussi vu confier la lourde responsabilité de protéger Hiromi et de la rendre heureuse. Seulement l'état de tristesse dans lequel plonge Hiromi le fait douter sur ses capacités à veiller sur elle. Il constate aussi qu'Hiromi semble réellement attachée à Jin, sans pour autant qu'on ne sache exactement pour quelle raison. Une chose est certaine : elle supporte mal d'avoir été ''abandonnée'' par l'entraîneur. A force de patience et surtout grâce à l'aide de Katsura désormais nouveau coach d'Hiromi, elle parvient à se redresser et reprendre le tennis. Seulement il suffit d'un rien pour que le souvenir de Jin resurgisse, que ce soit l'anniversaire de sa mort ou encore l'arrivée d'un nouvel élève qui lui ressemble étonnamment... Dans les OAV, Hiromi se remet aussi difficilement de cette mort brutale, notamment parce qu'elle croit voir le coach ressurgir à plusieurs endroits (un oiseau lumineux durant un passage au parc d'attraction, son apparition dans les rêves de la jeune fille...). La suite des OAV délaisse la disparition de Jin pour se concentre surtout sur la solitude d'Hiromi après le départ de Takayuki pour les États-Unis, passage absent du manga. Seule Ranko, également présente aux USA, évoque encore ce dernier. Le traitement du deuil est par ailleurs très intéressant, tant dans le manga que dans les adaptations animées, et qui mérite une analyse assez poussée qui sera pour la prochaine fois ! A suivre donc...  

_________________
Titres méconnus et doublages égarés, voilà les deux principaux thèmes qui nourrissent ma passion pour les anime.

En pleine découverte des comics de super-héros.
Back to top
Visit poster’s website
veggie11
Modérateur

Offline

Joined: 22 Nov 2014
Posts: 660
Localisation: Valais central (Alpes suisses)
Féminin Poissons (20fev-20mar) 蛇 Serpent
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Fri 6 Mar - 22:37 (2015)    Post subject: Ace wo nerae ! (Jeu, set et match) Reply with quote

Ce soir, je vous propose deux sites très intéressants consacrés à l'oeuvre phare de Sumika Yamamoto :

http://www.nekobonbon.com/Nerae/Testi/neraegen.htm (en italien)

http://aceonerae.dreamers.com/spanish/frames.htm (en espagnol avec une version anglaise supplémentaire)

Ces deux sites sont riches en information, en particulier le deuxième qui propose une galerie de tous les personnages (y compris inédits en animation), des réflexions sur Jin et Ranko, une comparaison manga/anime qui permettra à ceux n'ayant pas lu le manga de se faire une idée des changements effectués et plein d'autres surprises ! On a également droit à une biographie de l'auteur Sumika Yamamoto avec un texte intéressant qui évoque la possibilité que certains événements du manga, dont le personnage de Jin, proviennent d'une expérience personnelle de l'auteur.

Bien sûr il y a aussi des sites japonais, dont l'officiel, mais qui ne sont accessibles qu'à ceux comprenant parfaitement cette langue. Je n'ai rien trouvé côté français et je cherche côté anglais mais je ne crois pas qu'il y aura grand-chose car rien n'a été licencié outre-Atlantique.
_________________
Titres méconnus et doublages égarés, voilà les deux principaux thèmes qui nourrissent ma passion pour les anime.

En pleine découverte des comics de super-héros.
Back to top
Visit poster’s website
Nikko


Offline

Joined: 28 Feb 2015
Posts: 60
Localisation: Entre la Terre et Vénus
Masculin Cancer (21juin-23juil) 龍 Dragon
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Fri 6 Mar - 23:12 (2015)    Post subject: Ace wo nerae ! (Jeu, set et match) Reply with quote

veggie11 wrote:

 Jin exige bien vite de Takayuki qu'il mette un terme à sa relation avec Hiromi pour qu'il ne soit pas un obstacle à la carrière de la jeune fille.  


En voyant la scène de la médaille, on peut se demander s'il n'y a pas en plus une certaine forme de jalousie de la part de Jin, car il comprend qu'il s'est passé quelque chose entre Hiromi et Takayuki, un instant auquel il n'a pas participé. Personnellement, quand j'ai vu le film, je me suis laissé aller à cette extrapolation.

Qu'en est-il dans le manga ? (que je n'ai toujours pas lu)

En tout cas, si jalousie il y a, ce sentiment s'estompe tout à fait à partir de la dernière hospitalisation de Jin.
Back to top
Visit poster’s website
veggie11
Modérateur

Offline

Joined: 22 Nov 2014
Posts: 660
Localisation: Valais central (Alpes suisses)
Féminin Poissons (20fev-20mar) 蛇 Serpent
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Fri 6 Mar - 23:19 (2015)    Post subject: Ace wo nerae ! (Jeu, set et match) Reply with quote

C'est assez difficile à dire, car Jin laisse très rarement exprimer ses sentiments durant une bonne partie de l'histoire. J'ai aussi pensé à une forme de jalousie et certains détails laissent penser qu'il voit le jeune homme comme un rival, mais ce n'est pas très clair. J'ai l'impression qu'il se doutait dès le début que son amour pour Hiromi n'ira jamais très loin et que ça ne vaut donc pas la peine de l'exprimer davantage. En tout cas dans le tome 7, quand Ota lui demande pourquoi il ne tente pas d'écarter Takayuki d'Hiromi à la fois pour protéger les performances de la jeune fille et en même temps pour laisser le champ libre à Munakata (''Tu n'aimerais pas l'avoir à tes côtés ?''), Munakata semble complètement indifférent. En même temps, j'ai constaté que les relations amoureuses sont en fait complètement platoniques dans le manga, presque idéalisées ou au contraire une charge pour le personnage (cf. Saeko qui perd son match contre Hiromi parce qu'elle n'arrive pas à se défaire de ses sentiments vis-à-vis de Munakata). Quant à la scène où il demande à Takayuki de veiller sur Hiromi, c'est clairement
parce qu'il se sait condamné.


Ça me fait penser qu'il faudrait développer un peu mes premières analyses en poussant le développement du texte plus loin maintenant que je connais mieux le manga...
_________________
Titres méconnus et doublages égarés, voilà les deux principaux thèmes qui nourrissent ma passion pour les anime.

En pleine découverte des comics de super-héros.


Last edited by veggie11 on Sat 7 Mar - 10:48 (2015); edited 3 times in total
Back to top
Visit poster’s website
Nikko


Offline

Joined: 28 Feb 2015
Posts: 60
Localisation: Entre la Terre et Vénus
Masculin Cancer (21juin-23juil) 龍 Dragon
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Fri 6 Mar - 23:35 (2015)    Post subject: Ace wo nerae ! (Jeu, set et match) Reply with quote

veggie11 wrote:

J'ai l'impression qu'il se doutait dès le début que son amour pour Hiromi n'ira jamais très loin et que ça ne vaut donc pas la peine de l'exprimer davantage.



C'est clair.
Se sachant condamné et ayant vu sa mère mourir seule de chagrin,
il n'allait pas révéler ses sentiments clairement. D'autant que comme tu le rappelles plus haut, ce n'est pas dans le caractère du personnage.

Entrainer Hiromi jusqu'au bout était la seule façon de lui montrer son amour...
Back to top
Visit poster’s website
veggie11
Modérateur

Offline

Joined: 22 Nov 2014
Posts: 660
Localisation: Valais central (Alpes suisses)
Féminin Poissons (20fev-20mar) 蛇 Serpent
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Fri 6 Mar - 23:39 (2015)    Post subject: Ace wo nerae ! (Jeu, set et match) Reply with quote

Il y a une analyse intéressante du personnage sur le second lien que j'ai indiqué dans mon post plus haut, mais elle est basée sur les OAV. Dans le manga, Jin précise qu'entraîner Hiromi est devenu un échappatoire à son passé. C'est ainsi qu'il présente la chose dans le tome 16 lorsqu'il demande à Takayuki de venir le voir à l'hôpital (attention méga spoil car toute la personnalité de Jin y est révélée) :

''Je viens de voir mon père après tant d'années. Je le haïssais, car j'éprouvais de la compassion pour ma mère qui lui est restée fidèle même après qu'il l'ait abandonnée. Je ne comprenais pas pourquoi elle l'aimait toujours malgré ce qu'il lui a fait. Puis, quand à 22 ans j'ai appris que je ne pourrai plus jouer au tennis, j'ai perdu mon identité et j'en ai beaucoup souffert. J'ai maudit mon père et mon corps. Je n'ai pas cessé de penser à la mort de ma mère. À une époque, j'ai même désiré sombrer dans la folie. Celle qui m'a sauvé de cet enfer, c'est Oka. Lorsque j'ai commencé à prendre en charge sa formation, je suis enfin parvenu à accepter mon passé. La souffrance, la douleur, la tristesse... j'ai commencé à les considérer comme les conditions qui ont fait de moi le seul homme capable de former Oka. Puis je suis tombé amoureux d'elle. Quand je l'ai constaté, j'ai compris pourquoi ma mère est restée aussi dévouée à mon père. (Il parle d'Oka) Je l'aime. Je l'aime. Je l'aime ! Jamais je n'aurai cru un jour tomber éperdument amoureux de quelqu'un. Je suis finalement heureux d'avoir pu naître''. Il s'adresse ensuite à Takayuki : ''Il ne me reste plus beaucoup de temps à vivre. Je le savais depuis longtemps, bien avant que je ne fasse votre connaissance. C'est déjà un miracle que j'ai pu vivre aussi longtemps. Pour ma grand-mère, ce sera dur à vivre mais elle a toujours Ota à ses côtés. Quant à Oka... j'aimerai que tu t'occupes d'elle''.



Dans les OAV cette réplique n'est pas du tout présente. Elle l'est dans la seconde série TV.
_________________
Titres méconnus et doublages égarés, voilà les deux principaux thèmes qui nourrissent ma passion pour les anime.

En pleine découverte des comics de super-héros.
Back to top
Visit poster’s website
veggie11
Modérateur

Offline

Joined: 22 Nov 2014
Posts: 660
Localisation: Valais central (Alpes suisses)
Féminin Poissons (20fev-20mar) 蛇 Serpent
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: Sun 15 Mar - 22:53 (2015)    Post subject: Ace wo nerae ! (Jeu, set et match) Reply with quote

Je remonte ce post pour annoncer avoir acheté deux tomes de la série en japonais pour comparer avec la traduction italienne. J'ai constaté que Munakata avait un langage assez familier en japonais, en tout cas rien de poli ou de ''convenable'', sauf peut-être quand il s'adresse à M. Ryuuzaki : il utilise par exemple les pronoms personnels les plus directs (ore, omae, etc.), y compris lorsqu'il parle à Hiromi, alors que Takayuki est moins direct et plus ''respectueux'' vis-à-vis de la jeune fille. De plus, il s'adresse aux différents protagonistes par leur nom de famille sans marque de respect (du type san, kun, enfin ceux qui parlent le japonais comprendront). Une manière de rappeler le passé délinquant de Munakata ou d'accentuer le tempérament qu'on lui connaît ?

Enfin, il s'adresse à sa soeur non par son prénom mais par son surnom ''Oran'' (ce qui signifie littéralement ''orchidée'') et qui est l'ancienne forme de son prénom. Dans l'anime en VF ils avaient traduit par ''tornade'', ce qui est faux bien sûr, à moins qu'en VO Dezaki ait changé le surnom de Ranko pour mieux coller à son jeu survolté ?
_________________
Titres méconnus et doublages égarés, voilà les deux principaux thèmes qui nourrissent ma passion pour les anime.

En pleine découverte des comics de super-héros.
Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    MANGA COMICS CITY Forum Index -> MANGA COMICS CITY -> Manga / BD / Comics All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group